Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Karine et ses livres
  • Karine et ses livres
  • : Pour vous faire partager mes lectures ...
  • Contact

Bienvenue !


Bonjour et bienvenue à tous.
C'est en toute modestie que je vous ferai partager ma passion pour les livres (entre autres)...
N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire à votre passage.
Bonne visite...
Karine

Pour me contacter :
       

Recherche

Curiosités...


Il y a    personne(s) sur ce blog

Archives

A propos de...


Boîte à messages






"On peut juger de la beauté d'un livre à la vigueur des coups de poings qu'il vous a donnés
et à la longueur du temps qu'on met ensuite à en revenir"
Gustave Flaubert








* J'Y PARTICIPE... *






*****


   


*****

 

     


*****






 *****

 




*****

 

 

 



*****

* LIVRES *




*****
 


 *****

LECTURE EN COURS

une-place-a-prendre
Une Place à Prendre - J. K. Rowling

 

ALCOTT Louisa May - Les quatre filles du Docteur March
CONSTANTINE Barbara - A Mélie, sans mélo
CONSTANTINE Barbara - Tom petit Tom tout petit homme Tom
TENENBAUM Sylvie - Pardonner, tyrannie ou libération
TEULE Jean - Le magasin des suicides
THIRY Pierre - Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceay-les-Mines
THOMAS Chantal - Les adieux à la reine
TOLSTOI Léon - Anna Karénine
RULE Ann - Une vengeance au goût amer
1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 06:34

Manhattan


Manhattan - Anne Révah
Arléa - 96 pages.

Elle part. Elle fuit après avoir appris l'inacceptable.
Elle n'a pas peur, non, mais elle veut mettre de l'ordre dans sa vie.
C'est une lettre  qu'elle choisit d'écrire, une seule lettre. Les mots coulent comme un torrent, emportant sur leur passage la vie d'avant, les secrets, les mensonges, les blessures non refermées.
Elle écrit et se délivre, fait place nette, se retrouve enfin et peut, apaiser, aller vers son destin.

Anne Révah a quarante et un ans. Elle vit à Paris.
Manhattan est son premier roman.

La maladie. Le diagnostique tombe implacable. Quatre taches blanches dans la tête.
Une décision s'impose : partir.
Seule, elle se retourne sur elle-même dans une introspection qu'elle dévoile dans une lettre à sa mère.
Une lettre à sa mère. Une confession. Un point final à sa vie d'avant les taches blanches, d'avant la maladie.

Elle regarde cette vie d'avant sans complaisance.
Elle se sent vide, creuse. Elle fait illusion, se créé une apparence, s'y complaît. Elle vit hors d'elle-même à travers le regard des autres.
Ce vide, cette peur du noir, de la solitude masquent une blessure profonde.
Difficile de se construire en tant qu'adulte après une enfance profondément blessée.

Pour pouvoir enfin être soi-même, l'adulte doit se libérer du poids de sa blessure d'enfant.
Après LA blessure, l'enfant se coupe de son être et de son ressenti.
Et l'adulte qu'il devient se montre "sans fissure". L'adulte puise chez les autres pour leur ressembler (en apparence). L'adule puise chez les autres ses masques.

En écrivant cette lettre à sa mère, elle jette sa blessure "à la poubelle",s'en débarrasse, s'en libére, se dévoile, pour enfin s'autoriser à être elle-même.

Anne Révah dans une écriture intense et libératrice nous offre un roman psychologique intimiste creusé.
Elle explique très bien les mécanismes psychologiques qu'entraînent une profonde blessure d'enfant et jusqu'où elle peut mener.
Elle y décrit très bien les étapes et les états de la personne en souffrance, les méandres, les tourbillons dans lesquels elle essaie de se débattre.

Anne Révah m'a profondément touché avec Manhattan. C'est un roman fort et poignant, juste et enrichissant, qui je l'espère permettra à un grand nombre d'avancer, de comprendre, d'accepter, de grandir...

Je remercie infiniment Anne Révah pour l'envoi de ce roman.

"J'aurais voulu qu'il y ait quelqu'un sur mon chemin pour suspendre la chute..."

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Karine 05/12/2009 20:36


@ Géraldine : Je viendrai voir ça ! ;-)


Géraldine 05/12/2009 13:37


J'ai aussi beaucoup aimé ce livre. Mon billet de lundi rejoindra le tien dans ses grandes lignes.


Karine 02/12/2009 20:46


@ Leiloona : J'ai beaucoup apprécié !!


Karine 02/12/2009 20:45


@ Zarline : Ohhh il ne fait que 96 pages... Ta PAL saura bien résister... :-p


Leiloona 01/12/2009 11:39


Un "joli" premier roman bouleversant.


Vous pouvez m'y trouver...

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs