Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Karine et ses livres
  • Karine et ses livres
  • : Pour vous faire partager mes lectures ...
  • Contact

Bienvenue !


Bonjour et bienvenue à tous.
C'est en toute modestie que je vous ferai partager ma passion pour les livres (entre autres)...
N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire à votre passage.
Bonne visite...
Karine

Pour me contacter :
       

Recherche

Curiosités...


Il y a    personne(s) sur ce blog

Archives

A propos de...


Boîte à messages






"On peut juger de la beauté d'un livre à la vigueur des coups de poings qu'il vous a donnés
et à la longueur du temps qu'on met ensuite à en revenir"
Gustave Flaubert








* J'Y PARTICIPE... *






*****


   


*****

 

     


*****






 *****

 




*****

 

 

 



*****

* LIVRES *




*****
 


 *****

LECTURE EN COURS

une-place-a-prendre
Une Place à Prendre - J. K. Rowling

 

ALCOTT Louisa May - Les quatre filles du Docteur March
CONSTANTINE Barbara - A Mélie, sans mélo
CONSTANTINE Barbara - Tom petit Tom tout petit homme Tom
TENENBAUM Sylvie - Pardonner, tyrannie ou libération
TEULE Jean - Le magasin des suicides
THIRY Pierre - Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceay-les-Mines
THOMAS Chantal - Les adieux à la reine
TOLSTOI Léon - Anna Karénine
RULE Ann - Une vengeance au goût amer
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 06:11



Azazel- Boris Akounine
Presses de la Cité - 322 pages.

Moscou, mai 1876.
Par un superbe après-midi de printemps, les promeneurs du parc Alexandre sont témoins d'un incident surprenant : un jeune homme se précipite aux pieds d'une demoiselle et lui demande abruptement de l'épouser, menaçant de mettre fin à ses jours sous ses yeux en cas de refus. Quand l'intéressée se réfugie dans les jupes de sa duègne, l'inconnu sort un revolver de sa redingote et se brûle la cervelle. La police moscovite découvre très vite qu'il ne s'agit là que du premier acte d'une série de disparitions aussi sanglantes d'inexplicables. Un jeune fonctionnaire débutant du nom d'Eraste Fandorine est inopinément mis sur l'affaire. Sa première enquête le conduira à l'autre bout de l'Europe et seule sa perspicacité lui permettra de mettre au jour, au péril de sa vie, une conspiration internationale.

Boris Akounine débute, avec Azazel, une série de sept aventures, dont Eraste Fandorine est le héros.

Azazel. "En un mot, c'est un démon rebelle, un esprit destructeur." (page 99).

Fandorine, très attachant jeune fonctionnaire, est amené à enquêter sur un suicide.
Une enquête qui se révèlera être beaucoup plus qu'un suicide ou qu'un homicide.
Une enquête à rebondissement rondement menée grâce à l'instinct et au flair de notre héros.
Une enquête qui le mène de Moscou jusqu'en Europe, ou il découvrira complot et trahison.
Une enquête qui tient en haleine son lecteur.
Une enquête dont la fin est très surprenante et qui donne envie de poursuivre avec la suite des aventures d'Eraste Fandorine.

A découvrir.

Repost 0
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 09:33



Inoubliable Tatiana- Paullina Simons
Editions France Loisirs - 964 pages.

Après de longues années de séparation et de souffrances atroces pendant la guerre, Tatiana et Alexandre sont enfin réunis en Amérique, terre de tous leurs espoirs. Désormais, Tatiana ne souhaite qu'une chose : oublier le passé pour gouter au bonheur paisible d'une vie de famille avec Alexandre et leur fils Anthony. Mais entre les blessures physiques et morales de la Seconde Guerre mondiale à panser, le climat de peur et de défiance dans lequel ces héros romantiques évoluent et les difficultés de vie d'immigrants aux Etats-Unis, le chemin vers le bonheur semble encore semé de difficultés...

Tania, Alexandre et Anthony sont enfin réunis aux Etats-Unis, où ils nous font voyager à travers l'étendue de ce vaste pays.
Mais après leur parcours et les épreuves endurées, le bonheur dans la vie de famille ne s'avère pas si simple à atteindre...

Inoubliable Tatiana de Paullina Simons voit s'achever la saga de cet amour parchemé d'embûches. Même après avoir réussi à atteindre ce pays dans lequel ils sont enfin libre, la vie ne semble pas décidé à les épargner. Ils devront endurer encore moult souffrances et moult batailles.

J'ai trouvé cette dernière partie nettement moins éblouissante que la première, mais d'une agréable lecture tout de même.

Inoubliable Tatiana de Paullina Simons fait suite à Tatiana et à Tatiana et Alexandre.

Repost 0
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 06:54


Tatiana et Alexandre- Paullina Simons
Editions France Loisirs - 600 pages.

1943. La jeune Russe Tatiana arrive à New York brisée par le destin qui lui a arraché sa famille et Alexandre, l'homme de sa vie et le père de son fils. Sans le petit Anthony, elle aurait mis un terme à sa vie après la terrible nouvelle de la mort d'Alexandre. Alors, le jour où elle apprend qu'Alexandre est toujours en vie et croupit dans un camp soviétique, Tatiana ne connaît plus d'autre but que de sauver son amour... même si pour cela il lui faut retourner dans la gueule du loup...

Après avoir dévoré Tatiana de Paullina Simons, je me suis précipitée sur le deuxième tome de cette saga, Tatiana et Alexandre.

Tatiana arrivée à New York, donne naissance à un fils, Anthony. Elle travaille comme infirmière à Ellis Island, où elle soigne les prisonniers allemands, et les réfugiés immigrés sur le sol américain. Malgré les tentatives de son amie Vikky et d'Edward, elle ne parvient pas à oublier son passé, et surtout Alexandre...

En 1930, les parents d'Alexandre, Harold et Jane Barrigton, ont décidé de vivre leurs idéaux, de quitter leur pays pour vivre profondément leurs convictions communistes, leurs espoirs, en s'immigrant sur le sol de Russie. Mais très vite c'est la désillusion. Mais dans leur choix, c'est aussi la vie de leur fils Alexandre qui est engloutie par les incohérences du régime soviétique, prisonnière...

Dans Tatiana et Alexandre, on retrouve cet amour passionnel qui uni Tatiana et Alexandre malgré la séparation, malgré les tourments de la guerre, malgré le régime soviétique qui se ligue contre eux...

C'est avec grand plaisir que j'ai retrouver Tatiana et Alexandre.
Juste un petit bémol : dans la première partie du roman, j'ai trouvé qu'il y avait beaucoup de flash-back résumant le premier tome. C'est bien pour ceux qui ne l'ont pas lu et débutent leur découverte directement avec le deuxième. Mais pour moi qui venait de le lire, d'une part, je n'ai pas ressenti les mêmes émotions en retrouvant ces périodes de leurs vies, et d'autre part, j'avais surtout envie de découvrir ce qui allait leur arriver.
Ceci dit, je vous rassure, ensuite, je me suis à nouveau laissée emporter par leurs aventures, avide de découvrir si leur amour allait triompher malgré les obstacles.
Mais je ne vous en dirais rien, bien évidemment...

Tatiana et Alexandre de Paullina Simons est le deuxième volet des aventures de Tatiana. Il est suivi par Inoubliable Tatiana, qui clôt la série.



Repost 0
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 06:54


Tatiana - Paullina Simons 
Editions France Loisirs - 720 pages.

Leningrad 1941 : ces jours d'été sans fin, lorsque le soleil ne semble jamais se coucher derrière les splendides palais et les avenues grandioses qui parlent encore du temps où Leningrad était connu sous le nom de Saint-Pétersbourg...
C'est lors de cet été enchanté de ses 17 ans que Tatiana rencontre Alexandre, officier de l'Armée rouge, et en tombe éperdument amoureuse. Mais Alexandre est promis à la soeur aînée de Tatiana, Dasha. Résister à leur passion dévorante, leur passion impossible, sera bien plus déchirant que tous les dangers qu'ils devront affronter pour survivre à la guerre sur le point de précipiter leur ville dans l'horreur.

Paullina Simons est née en Union Soviétique. Elle y a vécu jusqu'à l'âge de 10 ans, partageant un deux-pièces avec sa famille. Puis, sa famille part s'installer aux Etats-Unis. Elle vit aujourd'hui à New-York où elle est mariée et mère de quatre enfants. Tatiana est publié en 2003.

En 1941, la vie à Leningrad n'est pas facile. Tatiana et sa famille vivent entassés à sept dans deux pièces et un bout de couloir. Le mot "intimité" n'existe même pas dans leur vocabulaire.
Le premier jour de la guerre, Tania et Alexandre, d'un regard, ont un coup de foudre mutuel.
Mais Alexandre est déjà le petit ami de Dasha. Et Dasha est la soeur aînée de Tania.
Tatiana, jeune-femme courageuse, honnête, dévouée aux siens, loyale, alors que sa famille la traite comme une esclave.
Tania n'a qu'une seule soeur, Dasha, alors que des hommes, il y en a beaucoup d'autres.
Mais elle ne peut se mentir à elle-même. Entre Tania et Alexandre, la passion est la plus forte. Alors, c'est à tous les autres qu'ils mentent : à Dasha pour ne pas la faire souffrir, et à Dimitri pour que le secret d'Alexandre et sa vie soient préservés...

Le tout dans le climat soviétique de la deuxième mondiale, qui ajoute à la promiscuité la mort, la peur, la faim, la misère...

Tatiana de Paullina Simons est un très beau roman d'amour. Un amour contrarié, un amour brimé par la loyauté, mais un amour passionnel plus fort que tout. Plus fort que la raison, plus fort que la guerre, plus fort que la mort.
Tatiana est aussi un roman historique qui nous plonge dans l'univers soviétique misérable dans lequel le peuple est prisonnier du système, dans la survie de la population de Leningrad pendant le blocus de la deuxième guerre mondiale. 
Tatiana est un roman d'aventure, dans lequel ses héros vivent nombres de péripéties.

Tatiana de Paullina Simons est suivi de Tatiana et Alexandre et d'Inoubliable Tatiana.

Une mise en garde spéciale : Si vous ouvrez ce roman, il vous sera impossible de le lâcher... Préparez-vous à empiéter sur vos heures de sommeil... Mais vous ne le regretterez pas !!!

A l'attention des copines blogueuses : Si vous connaissez des romans aussi beaux que celui-ci, qui vous ont autant tenu éveillés, et qui vous ont autant fait vibrer, surtout n'hésitez pas, donnez-moi des noms !!!!


 

Repost 0
19 avril 2008 6 19 /04 /avril /2008 15:17

 

 La fille du capitaine - Alexandre Pouchkine
EDDL Grands Classiques, 183 pages.

 "A peine avait-elle prononcé ce nom, qu'entra dans la chambre une jeune fille de dix-huit ans, au visage rond et vermeil, les cheveux blond clair lissés en bandeau et retenus derrière ses oreilles que rougissaient la pudeur et l'embarras."

Piotr Andréïtch Griniev, accompagné de son fidèle serviteur Savélitch, est envoyé par son père faire son service militaire. Il arrive à la forteresse reculée de Biélogorsk. Là, il rencontre l'amour sous les trait de Maria Ivanovna, la fille de son capitaine.
A travers ce roman, en parallèle à cette histoire d’amour, Alexandre Pouchkine nous fait revivre des instants troublants de l'histoire de la Russie : sous le règne de Catherine II, la révolte du cosaque Pougatchov, qui voulait se faire passer pour le Tsar Pierre III .
Il s'agit d'un livre court, facile à lire, écrit à la première personne du singulier, dont le style est très fluide. Outre notre héros, j'ai souvent souri au caractère de Savélitch, dont le courage et la réplique sont parfois insouciants.
Le destin pousse le héros à croiser certaines personnes au fils de son aventure. Chaque geste, chaque réaction, lors de rencontre pouvant sembler anodine a son importance dans le déroulement de cette histoire. Notre héros suit ses règles de conduite, son honneur sans faillir.
J'ai bien apprécié la lecture de ce court roman qui nous permet de découvrir un peu plus la Russie du XVIIIème siècle.
Repost 0
3 avril 2008 4 03 /04 /avril /2008 14:17
 Entre les règnes éclatants de Pierre le Grand et de Catherine II, la Russie connaît trente-sept ans d'instabilité. L'autocrate, fondateur de Saint-Pétersbourg, a fait périr son propre fils et négligé de désigner un successeur.
Ce sont des femmes - trois impératrices et une régente - qui durant cette longue période vont tenir l'empire. Et quelles femmes ! Catherine Ire, Anna Ivanovna, Anna Léopoldovna, Elisabeth Ire vont, chacune à son tour, imposer à la nation des caractères violents et dissolus, des foucades et des cruautés, les échos d'une vie de débauches et d'extravagances. On dirait que la même créature, sensuelle, désordonnée, courageuse souvent, passe d'un règne à l'autre, d'un visage à l'autre...
Romancier à grand souffle, biographe érudit et inspiré, Henri Troyat fait revivre ces figures fascinantes. Et, autour d'elles, une Russie où les Lumières du XVIIIe siècle se mêlent aux superstitions et aux barbaries d'un autre âge.

Henri Troyat est un auteur que j'aprécie beaucoup. J'ai lu de nombreux romans de cet auteur et j'ai donc acheté ce livre qui a trainé un certain temps dans ma bibliothèque. Je l'ai commencé à la suite d'un reportage télévisé sur la Grande Catherine de Russie. Voilà pour la petite histoire... Terribles Tsarines nous révèle donc la vie et l'accession au trône de quatre femmes terribles dans leur violence, leurs excés.... J'ai apprécié ce roman pour son côté historique. Henri Troyat nous permet de replonger dans le passé, de partager la vie de ces femmes et de leur entourage (bien que je n'aurais pas apprécié en être !). Elles sont impréssionnantes de cruauté. Quelle époque !
Je dois quand même préciser que j'ai préféré de nombreux autres romans de cet auteur dont je vous parlerais certainement plus tard.
Pour information, après Terribles Tsarines, il conviendrait de poursuivre avec la biographie de Catherine la Grande du même auteur. A suivre ... 
Repost 0
3 avril 2008 4 03 /04 /avril /2008 13:58

Anna Karénine - Léon Tolstoï
Folio classique, 912 pages.

Chaque fois que Vronski lui adressait la parole, un éclair passait dans les yeux d’Anna, un sourire entrouvrait ses lèvres ; et, si désireuse qu’elle parût de la refouler, son allégresse éclatait en signes manifestes. « Et lui ? » pensa Kitty. Elle le regarda et fut épouvantée, car le visage de Vronski reflétait comme un miroir l’exaltation qu’elle venait de lire sur celui d’Anna.

 

J’ai longtemps hésité avant d’acheter ce roman. Son volume m’ayant un peu freiné, j’avais un peu peur de me perdre dans quelques longueurs et descriptions interminables. Et bien pas du tout. Le style est très agréable à lire, et en fait, j’ai vraiment été prise dans l’histoire.

L’histoire est celle d’une passion. La passion d’une femme – Anna Karénine – qui découvre l’amour interdit alors qu’elle vit un mariage sans passion. Elle tente une lutte impuissante contre cette passion. Une lutte sans merci se livre alors en elle, partagée entre sa passion pour Vronski, son amour de mère, la violence, la jalousie, le mal être … Une lutte destructrice.

Léon Tolstoï nous amène à considérer les différents aspects de l’adultère aux travers d’Anna et de son frère, qui le vivent chacun tout à fait différemment. Il oppose également la passion destructrice, d’Anna pour Vronski, à l’amour grandissant, de Kitty pour Lévine.

Quelques petites longueurs, toutefois, lors des recherches que mène Lévine pour améliorer le sort le l’économie agricole en Russie.

Dans son ensemble, j’ai vraiment beaucoup apprécié ce livre, et le conseille vivement.

A la suite de quoi, j’ai voulu visionner le film avec Sophie Marceau. Et bien il est fidèle à l’histoire du livre, mais vraiment ne le vaut pas. Il est vraiment très résumé. Heureusement que j’avais lu le livre avant. J’ai été déçue.

Donc je conseille vraiment le livre.

Repost 0

Vous pouvez m'y trouver...

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs