Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Karine et ses livres
  • Karine et ses livres
  • : Pour vous faire partager mes lectures ...
  • Contact

Bienvenue !


Bonjour et bienvenue à tous.
C'est en toute modestie que je vous ferai partager ma passion pour les livres (entre autres)...
N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire à votre passage.
Bonne visite...
Karine

Pour me contacter :
       

Recherche

Curiosités...


Il y a    personne(s) sur ce blog

Archives

A propos de...


Boîte à messages






"On peut juger de la beauté d'un livre à la vigueur des coups de poings qu'il vous a donnés
et à la longueur du temps qu'on met ensuite à en revenir"
Gustave Flaubert








* J'Y PARTICIPE... *






*****


   


*****

 

     


*****






 *****

 




*****

 

 

 



*****

* LIVRES *




*****
 


 *****

LECTURE EN COURS

une-place-a-prendre
Une Place à Prendre - J. K. Rowling

 

ALCOTT Louisa May - Les quatre filles du Docteur March
CONSTANTINE Barbara - A Mélie, sans mélo
CONSTANTINE Barbara - Tom petit Tom tout petit homme Tom
TENENBAUM Sylvie - Pardonner, tyrannie ou libération
TEULE Jean - Le magasin des suicides
THIRY Pierre - Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceay-les-Mines
THOMAS Chantal - Les adieux à la reine
TOLSTOI Léon - Anna Karénine
RULE Ann - Une vengeance au goût amer
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 09:15

Les écureuils de central park sont tristes le lundi

 

Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi- Katherine Pancol

Albin Michel - 858 pages.

 

Souvent la vie s'amuse.

Elle nous offre un diamant, caché sous un ticket de métro ou le tombé d'un rideau. Embusqué dans un mot, un regard, un sourire un peu nigaud.

Il faut faire attention aux détails. Ils sèment notre vie de petits cailloux et nous guident.

Les gens brutaux, les gens pressés, ceux qui portent des gants de boxe ou font gicler le gravier, ignorent les détails.

Il veulent du lourd, de l'imposant, du clinquant, ils ne veulent pas perdre une minute à se baisser pour un sou, une paille, la main d'un homme tremblant.

Mais si on se penche, si on arrête le temps, on découvre des diamants dans une main tendue...

Et la vie n'est plus jamais triste.

Ni le samedi, ni le dimanche, ni le lundi...

 

Après avoir dévoré La Valse lente des tortues de Katherine Pancol, je me suis empressée de me jeter sur Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi, qui est la suite des aventures de Joséphine et sa tribu.

 

Joséphine souffre de la mort de sa soeur et a du mal à avancer. Elle a mis sa relation avec Philippe, qui vit à Londres avec Alexandre, entre parenthèse.

Hortense poursuit avec talent ses études qui sont sa priorité. Pas de place dans sa vie pour les sentiments...

Zoé est amoureuse de Gaétan. Mais lui a quitté Paris avec sa famille à la suite des mésaventures survenues...

Shirley est sous le charme d'un homme mystérieux.

Josiane et Marcel sont les parents d'un enfant exceptionnel...

Henriette est toujours aussi mauvaise et ne sait quoi inventer pour assouvir sa haine et sa vengeance...

 

Tout ce petit monde évolue, se transforme, grandit, au fil des pages et sous la plume de Katherine Pancol.

Katherine Pancol qui creuse ses personnages, leur caractère, et les met en scène avec une grande habileté. Elle nous fait partager leur vie, leurs gestes, leurs pensées, leur être profond.

Chacun poursuit son chemin, ses embûches, pour parvenir à se comprendre, et se réaliser.

 

Extraits :

 

"Il faut faire attention aux détails. Ils sèment notre vie de petits cailloux et nous guident." (page 185).

 

"My boy, retiens ceci : on est seul responsable de sa vie. Il ne faut blâmer personne pour ses erreurs. On est soi-même l'artisan de son bonheur et on est parfois aussi le principal obstacle à son bonheur. Tu es à l'aube de ta vie, je suis au crépuscule de la mienne, je ne peux te donner qu'un conseil : écoute, écoute la petite voix en toi avant de décider quel sera ton chemin... Et le jour où tu entendras cette petite voix, suis-la aveuglément... Ne laisse personne te détourner de ton chemin. N'aie jamais peur de revendiquer ce qui te tient à coeur." (page 649).

 

"La colère fracasse. Elle anéantit la personne contre laquelle elle est dirigée, mais elle anéantit aussi celle qui la porte en elle." (page 663).

 

"On maudit une épreuve, mais on ne sait pas, quand elle nous arrive, qu'elle va nous faire grandir et nous emmener ailleurs. On ne veut pas le savoir. La douleur est trop forte pour qu'on lui reconnaisse une vertu. C'est quand la douleur est passée, qu'on se retourne et qu'on considère, ébahi, le long chemin qu'elle nous a fait parcourir." (page 789).

 

Donc j'ai aimé et je crois que je n'en ai pas fini avec Katherine Pancol...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Karine 22/05/2010 14:42


@ Sofy : N'hésite pas !


Sofy 16/05/2010 19:54


j'ai bien aimé le premier , mais n'ai pas oser lire le second .... ce troisiéme volet me redonne envie de m'y mettre


Karine 13/05/2010 23:30


@ Karine :) : C'est sûr que si tu n'as pas aimé le deuxième, ce n'est peut être pas la peine d'insister...


Karine 13/05/2010 23:29


@ BlueGrey : Je peux comprendre ton choix. Dans cette série aussi, ce sont des êtres cabossés (pas dans le même genre que dans Encore une danse) qui essaient de se dépétrer de leurs problèmes pour
avancer.


Karine :) 13/05/2010 05:37


J'ai tellement été déçue par le deuxième tome, alors que j'avais aimé le premier, que je pense que je vais passer pour celui-ci...


Vous pouvez m'y trouver...

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs