Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Karine et ses livres
  • Karine et ses livres
  • : Pour vous faire partager mes lectures ...
  • Contact

Bienvenue !


Bonjour et bienvenue à tous.
C'est en toute modestie que je vous ferai partager ma passion pour les livres (entre autres)...
N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire à votre passage.
Bonne visite...
Karine

Pour me contacter :
       

Recherche

Curiosités...


Il y a    personne(s) sur ce blog

Archives

A propos de...


Boîte à messages






"On peut juger de la beauté d'un livre à la vigueur des coups de poings qu'il vous a donnés
et à la longueur du temps qu'on met ensuite à en revenir"
Gustave Flaubert








* J'Y PARTICIPE... *






*****


   


*****

 

     


*****






 *****

 




*****

 

 

 



*****

* LIVRES *




*****
 


 *****

LECTURE EN COURS

une-place-a-prendre
Une Place à Prendre - J. K. Rowling

 

ALCOTT Louisa May - Les quatre filles du Docteur March
CONSTANTINE Barbara - A Mélie, sans mélo
CONSTANTINE Barbara - Tom petit Tom tout petit homme Tom
TENENBAUM Sylvie - Pardonner, tyrannie ou libération
TEULE Jean - Le magasin des suicides
THIRY Pierre - Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceay-les-Mines
THOMAS Chantal - Les adieux à la reine
TOLSTOI Léon - Anna Karénine
RULE Ann - Une vengeance au goût amer
12 septembre 2008 5 12 /09 /septembre /2008 06:30


De Niro's Game - Rawi Hage
Denoël - 270 pages.

Liban, début des années 1980. Campé dans un Beyrouth dévasté par les bombes, De Niro's Game est une odyssée chaotique, écorchée et haletante, une plongée vertigineuse au coeur de la guerre civile et de ses folies.
A Beyrouth-Ouest, Bassam et Georges, deux amis d'enfance, tuent leur ennui et leur mal de vivre à coups de petits boulots minables, de maigres larcins et de soirées trop arrosées. les jours se suivent et avec eux les alertes, les morts, les immeubles en ruine. Les filles sont inaccessibles, muselées par les traditions et les couvre-feux. Entre deux visites aux copains de lycée engagés dans la milice, les deux jeunes gens s'imaginent coulant des jours meilleurs : Bassam rêve de fuir à l'étranger, et Georges, lui, se sent de plus en plus attiré par les discours belliqueux de la milice chrétienne.
Dans un ultime défi, les deux amis décident de détourner la recette de la salle de jeu où Georges travaille. Mais l'argent seul suffira-t-il à les éloigner de la guerre et à sauver leur amitié ?
Porté par une écriture sans concessions, le premier roman de Rawi Hage annonce, au-delà de la puissance du récit, l'avènement d'une nouvelle voix
.

Je dois avouer, que j'ai dans un premier temps eu du mal à entrer dans cette histoire...
Bassan et Georges, deux amis d'enfance, sont des adolescents qui vivent à Beyrouth, sous une pluie de bombes...

Puis, au fil des pages, mon intérêt s'est trouvé accaparé par cette histoire d'adolescents hors du commun, dont l'enfance a été volé par la guerre. J'ai eu l'impression de voir des enfants jouer à la guerre, mais pour de vrai. Des enfants tombés dans la cruauté d'un monde d'adulte trop tôt, sans y être préparé...

Au fil du temps et au fil des pages, cette amitié qui lie ces deux jeunes gens s'effiloche peu à peu, les destins se séparent... La guerre est présente, avec ses horreurs, sa folie, son absurdité. Georges veut rentrer dans la milice, et Bassan rêve de quitter ce pays pour découvrir Rome.

Finalement, Rawi Hage a su me toucher, avec son humour grinçant, ses mots durs et mélodieux, et j'ai me suis retrouvée complètement captivée par son récit, face à autant de vies gâchées par la folie des hommes, face à tant d'adolescents privés de leur monde d'insouciance.

Extraits :

"La guerre, c'est pour les voyous. Les motos aussi. Pour les voyous et pour les adolescents aux cheveux longs comme nous, qui portent une arme à la ceinture, roulent avec un réservoir rempli d'essence volée et n'ont nulle part où aller." (page 14).

"Mes mains se sont tendues, mes deux index ont appuyé sur la gâchette et j'ai tiré sur lui, j'ai vidé mon chargeur dans son sourire. Les balles se précipitaient dans sa chair parfumée à l'eau de Cologne, dans ses derniers soupirs aux relents de whisky, ses ongles aggripés à la portière. Mes coups résonnaient dans la vallée profonde, carillonnant comme le glas, tonnant comme des fusils de chasse dans le soleil matinal. J'ai tiré jusqu'à ce qu'il s'écroule. La brume épaisse est passée sur nous, emportant son dernier souffle." (page 168).

De Niro's Game de Rawi Hage est une histoire d'amitié hors norme criblée par les balles de la guerre. Un roman captivant à la fois dur et émouvant.

Un grand merci une fois de plus à Violaine de
& aux  qui m'ont permis de découvrir Rawi Hage et De Niro's Game.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Karine 08/01/2009 17:26

@ Paul-André Proulx : Merci pour l'info ! Je vais venir voir ça...

Paul-André Proulx 08/01/2009 10:30

Roman magnifique. Sur cette même guerre, il faudrait lire La Danse d'Issam de Paule Noyart. Son roman est meilleur que celui de Rawi Hage. Pour connaître la littérature québécoise, consultez mon site.+

Karine 13/10/2008 15:57

@ Chris 89 : En effet, une belle histoire d'amitié sous le chaos des bombes...

chris89 13/10/2008 13:04

une belle histoire d’amitiés sous le bombes de Beyrouth.C'est un roman fort qui ne laisse pas indifférent .

Karine 22/09/2008 15:35

@ Sylvie : C'est un roman que je n'aurais sans doute pas lu sans l'offre de Chez les filles, et ça a été une intéressante découverte.
Bon ben j'attends ton avis maintenant... ;-))

Vous pouvez m'y trouver...

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs