Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Karine et ses livres
  • Karine et ses livres
  • : Pour vous faire partager mes lectures ...
  • Contact

Bienvenue !


Bonjour et bienvenue à tous.
C'est en toute modestie que je vous ferai partager ma passion pour les livres (entre autres)...
N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire à votre passage.
Bonne visite...
Karine

Pour me contacter :
       

Recherche

Curiosités...


Il y a    personne(s) sur ce blog

Archives

A propos de...


Boîte à messages






"On peut juger de la beauté d'un livre à la vigueur des coups de poings qu'il vous a donnés
et à la longueur du temps qu'on met ensuite à en revenir"
Gustave Flaubert








* J'Y PARTICIPE... *






*****


   


*****

 

     


*****






 *****

 




*****

 

 

 



*****

* LIVRES *




*****
 


 *****

LECTURE EN COURS

une-place-a-prendre
Une Place à Prendre - J. K. Rowling

 

ALCOTT Louisa May - Les quatre filles du Docteur March
CONSTANTINE Barbara - A Mélie, sans mélo
CONSTANTINE Barbara - Tom petit Tom tout petit homme Tom
TENENBAUM Sylvie - Pardonner, tyrannie ou libération
TEULE Jean - Le magasin des suicides
THIRY Pierre - Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceay-les-Mines
THOMAS Chantal - Les adieux à la reine
TOLSTOI Léon - Anna Karénine
RULE Ann - Une vengeance au goût amer
24 août 2008 7 24 /08 /août /2008 06:30



La Fausse Veuve
- Florence Ben Sadoun

Denoël - 107 pages.

"Aujourd'hui je suis plus vieille que toi alors que j'avais neuf ans de moins que vous..." Ainsi commence La Fausse Veuve. Tutoyant et vouvoyant dans la même phrase son amant disparu, l'héroïne lui
raconte, et nous raconte, dix ans après, l'histoire qui leur a été volée. Ce que furent leur amour, leurs moments de bonheur, et aussi le désespoir, leurs muets tête-à-tête à l'hôpital quand, victime d'un grave accident cérébral, il s'écroule, et se réveille paralysé et privé de parole. Face au drame du "locked-in syndrome", face à la destinée légendaire d'un personnage que les médias se sont approprié, une femme n'oublie pas qu'il était un homme. Comment se parler d'un souffle ? Comment s'aimer sans se toucher ? Comment lire les battements d'un coeur au rythme d'un battement de paupières ? C'est ce chemin escarpé, compliqué, et parfois très éloigné du deuil, qu'on suit dans ce roman en s'arrêtant sur les cases de l'enfance, en reculant sur celles de l'amour et de la religion, et en sautant à pieds joints sur celle de la mort comme au jeu de la marelle.

La Fausse Veuve
de Florence Ben  est court roman d'une centaine de pages, écrit d'une manière extrêmement poétique, sur du beau papier bien épais. Un beau livre agréable à toucher, agréable à sentir.

Il s'agit là d'une histoire poignante d'une femme qui a vécu une histoire d'amour douloureuse. Ce livre est un accouchement de la douleur. La douleur d'avoir été la maîtresse d'un homme marié à sa femme légitime. La douleur d'aimer cet homme devenu tétraplégique. La douleur de l'impuissance. La douleur de la mort de cet homme. La vie qui est plus forte que la mort.

Tout cela nous est révélé avec beaucoup de poésie. J'ai aimé la façon dont l'auteur joue avec les mots, avec les sens. On respire avec elle, on sent avec elle.
Elle nous surprend en employant à la fois le vouvoiement et le tutoiement, mais cela n'a en rien gêné ma lecture. Cela donne une certaine hauteur à leur relation hors du commun, à leur intimité.
L'héroïne replonge dans son passé. Son histoire d'enfant. Son histoire de maîtresse. Son histoire de fausse veuve, qui n'a pas sa place. Son histoire de femme vivante. Une histoire douloureuse.

Extrait :

"Vous êtes mort trois fois : le soir de l'accident vasculaire cérébral où ton corps s'est arrêté net, l'après-midi de ta mort où ta tête a suivi l'arrêt du coeur, et enfin cette fameuse nuit noire où votre esprit s'est dissous quand j'ai eu l'intime conviction que les mains de l'homme qui me caressait avaient tenu votre cerveau entre leurs paumes." (page 12).

La Fausse Veuve de Florence Ben Sadoun est un roman à la fois poignant et sensuel. Une histoire d'amour hors du commun. Une histoire de souffrance.

Je remercie
  &

de m'avoir permis de découvrir ce roman.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

akialam 11/10/2008 21:41

C'est vrai que son attitude est ambigüe, ce qui dérange un peu mais n'enlève rien à sa douleur pour autant.

sylvie 22/09/2008 09:23

j'ai lu ce livre aussi... Touchée par l'écriture sincère et sans faux semblant, je reste quand même un peu gênée par l'attitude paradoxale de l'auteur qui médiatise son texte, alors qu'elle dit avoir souffert de la surexposition de ce drame...

Karine 30/08/2008 21:05

@ Katell : Tiens, je dois recevoir "De Niro's Game" moi aussi...;-) En tout cas, j'ai hâte de lire ton avis.

katell 30/08/2008 18:38

On le voit beaucoup sur les blogs ;-)
j'ai reçu "De Niro's Game" de Rawi Hage, un premier roman qui me paraît prometteur (je suis en train de le lire).
J'aime beaucoup ces envois des services presse des maisons d'éditions :-)

Karine 25/08/2008 21:00

@ BlueGrey : Oui, ce n'est pas faux. Moi, j'ai plus été touchée par la souffrance de cette femme.

Vous pouvez m'y trouver...

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs