Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Karine et ses livres
  • : Pour vous faire partager mes lectures ...
  • Contact

Bienvenue !


Bonjour et bienvenue à tous.
C'est en toute modestie que je vous ferai partager ma passion pour les livres (entre autres)...
N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire à votre passage.
Bonne visite...
Karine

Pour me contacter :
       

Recherche

Curiosités...


Il y a    personne(s) sur ce blog

Archives

A propos de...


Boîte à messages






"On peut juger de la beauté d'un livre à la vigueur des coups de poings qu'il vous a donnés
et à la longueur du temps qu'on met ensuite à en revenir"
Gustave Flaubert








* J'Y PARTICIPE... *






*****


   


*****

 

     


*****






 *****

 




*****

 

 

 



*****

* LIVRES *




*****
 


 *****

LECTURE EN COURS

une-place-a-prendre
Une Place à Prendre - J. K. Rowling

 

ALCOTT Louisa May - Les quatre filles du Docteur March
CONSTANTINE Barbara - A Mélie, sans mélo
CONSTANTINE Barbara - Tom petit Tom tout petit homme Tom
TENENBAUM Sylvie - Pardonner, tyrannie ou libération
TEULE Jean - Le magasin des suicides
THIRY Pierre - Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceay-les-Mines
THOMAS Chantal - Les adieux à la reine
TOLSTOI Léon - Anna Karénine
RULE Ann - Une vengeance au goût amer
2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 06:30
 

 Emma - Jane Austen
Le Livre de Poche, 512 pages.
 
Publié anonymement en 1816, Emma est l'œuvre la plus aboutie de Jane Austen (1775-1817) et l'un des classiques du roman anglais.
Orpheline de mère, seule auprès d'un père en mauvaise santé, Emma Woodhouse, désormais la maîtresse de maison, s'est mis en tête de marier Harriet Smith, une jeune fille qu'elle a recueillie chez elle. Ce faisant, ne s'est-elle pas attribué un rôle qui n'est pas (ou pas encore) pour elle ? Son expérience des cœurs et des êtres, ses propres émotions amoureuses, qu'elle ne sait guère interpréter ou traduire, lui vaudront bien des déconvenues et des découvertes.
Autour d'Emma, Jane Austen dépeint avec sobriété et humour, et aussi une grande véracité psychologique, le petit monde provincial dans lequel elle a elle-même passé toute sa vie.

Emma est le premier roman que j’ai lu de Jane Austen. J’ai immédiatement aimé le style de cette auteure, son piquant, ses descriptions moqueuses de la société anglaise de l’époque. J'ai voyagé en sa compagnie vers d'autres temps, d'autres lieux, dans une société régie par des règles de conduite.

Emma
est une jeune femme issue de la bourgeoisie anglaise. Elle vit seule avec son père. Sa gouvernante et amie, s’étant mariée et ayant déménagée depuis peu, elle se prend d’affection pour Harriet Smith, une jeune orpheline, qui devient sa protégée. Les principales occupations de cette société sont les visites entre voisins. C’est alors qu’Emma se sent investie par la mission de marier sa nouvelle amie convenablement…

On ne peut s’empêcher de sourire à la description que fait Jane Austen de ces caractères. Et plus particulièrement de celui d’Emma, jeune-femme prétentieuse, sure d’elle, manipulatrice, et au grand coeur, car en fait elle est persuader de bien faire, mais manque totalement d’expérience. En effet, elle tente de manipuler son amie et son entourage, mais tombe de haut  quand elle comprend que rien ne se déroule comme elle l'avait prévue, et qu'elle n'a en aucun cas saisi les sentiments de chacun. Ce n'est toutefois pas une personne méchante, elle a d'ailleurs du mal à lire dans ses propres sentiments. Et il lui faudra froler le précipice pour réaliser enfin vers où va son coeur.

J'ai découvert Jane Austen avec Emma. Je suis immédiatement tombée en admiration pour cette auteure, dont j'apprécie le style, les descriptions, les études de caractères traités avec précision et humour. Son ton piquant d'ironie. Elle se moque de notre héroïne et la tourne en dérision. Bien qu’Emma ne soit pas mon roman préféré de Jane Austen, j’ai passé un délicieux moment en sa compagnie et il m’a laissé une très bonne impression. J'ai d'ailleurs par la suite continué à découvrir l'ensemble de l'oeuvre de Jane Austen, qui est pour moi une auteure inégalable. Mais je reconnais qu’il est difficile, voire impossible de détrôner à mes yeux Orgueil et préjugés, qui est sans contexte mon number one !!!

Extrait :

"Mais, si Emma avait réussi à la rendre amoureuse par ses belles paroles, il n'atait pas si facile de la défaire de son amour de la même façon. Les discours étaient inefficaces pour exorciser l'objet auquel s'attachaient les rêveries d'Harriet. Un autre homme purrait peut-être y supplanter Mr. Elton. Oui, c'est cela, c'était certain. Il n'y avait rien de plus évident."
 

Un roman à lire absolument comme tous ceux de Jane Austen.

Pour information, Emma de Jane Austen a inspiré Douglas McGrath qui a réalisé un film titré Emma l’entremetteuse avec Gwyneth Paltrow (à voir).



Partager cet article
Repost0
27 mai 2008 2 27 /05 /mai /2008 09:30

 
Orgueil et préjugés - Jane Austen
10/18, 380 pages

"Orgueil et préjugés est le plus connu des six romans achevés de Jane Austen. Son histoire, sa question, est en apparence celle d'un mariage : l’héroïne, la vive et ironique Elizabeth Bennett, qui n'est pas riche, aimera-t-elle le héros, le riche et orgueilleux Darcy ? Si oui, en sera-t-elle aimée ? Si oui encore, l'épousera-t-elle ? Drôle, romanesque, le chef-d’œuvre de Jane Austen reste tout simplement incontournable !"

Orgueil et préjugés
de Jane Austen est un classique de la littérature anglaise.
Le récit d’Orgueil et préjugés se déroule dans l’Angleterre du XIXe siècle. Elizabeth Bennet est l’une des cinq filles de Mr et Mrs Bennet, laquelle s’est donnée pour objectif de les marier… Apparait alors dans le voisinage Mr Bingley, accompagné de son ami, le riche et hautain Darcy… Mr Bingley se lie immédiatement avec l’ainée des filles Bennet, Jane. Quant à Lizzy, elle n’éprouve qu’antipathie à l’encontre de l’orgueilleux Darcy…

Orgueil et préjugés
de Jane Austen est un de mes livres préférés.
J’aime la finesse de narration de Jane Austen, l'œil avec lequel elle observe ses contemporains et analyse les comportements, l'humour et le piquant avec lesquels elle décrit ses personnages et les règles qui régissent la société anglaise de son époque. Infiniment douée dans l'étude des caractères, elle les dépeint rigoureusement. Quel talent !

Je reste très attachée à cette oeuvre. Et on ne peut que se lier aux deux héros principaux : Elisabeth Bennet et Darcy.
Lorsque la dernière page est tournée, c’est avec regret qu’on se sépare déjà de ces héros. On souhaiterait pouvoir encore suivre le fils de leurs vies sous la plume de Jane Austen.

Je conseille vivement la lecture et la relecture de ce roman, qui reste pour moi un (méga) coup de coeur.

 
Extraits :

Ainsi débute le récit :
« C’est une vérité universellement reconnue qu’un célibataire pourvu d’une belle fortune doit avoir envie de se marier, et, si peu que l’on sache de son sentiment à cet égard, lorsqu’il arrive dans une nouvelle résidence, cette idée est si bien fixée dans l’esprit de ses voisins qu’ils le considèrent sur-le-champ comme la propriété légitime de l’une ou de l’autre de leurs filles. »

Puis :
« - Depuis le commencement, je pourrais dire dès le premier instant où je vous ai vu, j’ai été frappée par votre fierté, votre orgueil et votre mépris égoïste de sentiments d’autrui. Il n’y avait pas un mois que je vous connaissais et déjà je sentais que vous étiez le dernier homme du monde que je consentirais à épouser. »

J’ai tellement adoré l’écriture et le style de Jane Austen lorsque je l’ai découverte, que je me suis empressée d’acquérir l’ensemble de son œuvre (dont je vous reparlerai très certainement plus tard). Si vous voulez en savoir plus sur cette auteure, c’est ICI.
Et si vous en êtes absolument fan, comme moi, d’Orgueil et préjugés, il faut absolument vous munir du DVD de la série du même nom (indispenssable !), réalisé par Simon Langton avec Colin Firth et Elizabeth Ehle, à voir LA.
 
Une adaptation cinématographique d'Orgueil et Préjugés a également été réalisée par Joe Wright avec Keira Knightley et Mattew McFadyen (j'en reparlerai plus tard).

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 avril 2008 4 03 /04 /avril /2008 14:47
 
Avec vue sur l'Arno - E.M. FORSTER
10/18, 288 pages

Lucy Honeychurch n'aurait jamais pu partir à la découverte de l'Italie comme toute jeune Anglaise de bonne famille sans la surveillance d'un chaperon zélé, sa cousine Charlotte. A leur arrivée à Florence, les deux voyageuses constatent avec dépit que la chambre qui leur a été réservée n'a pas de vue sur l'Arno. En violation avec toutes les convenances, deux inconnus, M. Emerson et son fils Georges, leur proposent de leur échanger la leur qui, elle, donne sur le fleuve. L'attitude cavalière de George envers Lucy et le peu de résistance qu'elle lui oppose poussent Charlotte à décider d'abréger leur séjour. Mais le hasard va à nouveau réunir les Emerson et les Honeychurch, en Angleterre cette fois... Un roman délicieux sur l'éveil des sentiments et le poids des conventions sociales par un des maîtres de la littérature anglaise.

 Je dois avouer que j'ai dans un premier temps eu du mal à accrocher ce roman. Puis je me suis familiarisée avec les personnages, le style de l'auteur qui fait parfois sourire. Pour moi, cette histoire est celle de la transformation d'une chrysalide en papillon. Une jeune fille qui réussit à se libérer des liens, des barrières, des convenances dans lesquels elle se perd et qui l'étouffent. Une rebellion en quelque sorte contre les convenances de son éducation. Un réveil qui lui permet de découvrir l'amour. J'ai bien apprécié aussi le personnage de Mr Beebe, observateur pointilleux.
Une lecture sympathique.

Un film a été tiré de ce roman. Je ne l'ai pas encore vu. A suivre ...
Partager cet article
Repost0

Vous pouvez m'y trouver...

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs