Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Karine et ses livres
  • : Pour vous faire partager mes lectures ...
  • Contact

Bienvenue !


Bonjour et bienvenue à tous.
C'est en toute modestie que je vous ferai partager ma passion pour les livres (entre autres)...
N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire à votre passage.
Bonne visite...
Karine

Pour me contacter :
       

Recherche

Curiosités...


Il y a    personne(s) sur ce blog

Archives

A propos de...


Boîte à messages






"On peut juger de la beauté d'un livre à la vigueur des coups de poings qu'il vous a donnés
et à la longueur du temps qu'on met ensuite à en revenir"
Gustave Flaubert








* J'Y PARTICIPE... *






*****


   


*****

 

     


*****






 *****

 




*****

 

 

 



*****

* LIVRES *




*****
 


 *****

LECTURE EN COURS

une-place-a-prendre
Une Place à Prendre - J. K. Rowling

 

ALCOTT Louisa May - Les quatre filles du Docteur March
CONSTANTINE Barbara - A Mélie, sans mélo
CONSTANTINE Barbara - Tom petit Tom tout petit homme Tom
TENENBAUM Sylvie - Pardonner, tyrannie ou libération
TEULE Jean - Le magasin des suicides
THIRY Pierre - Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceay-les-Mines
THOMAS Chantal - Les adieux à la reine
TOLSTOI Léon - Anna Karénine
RULE Ann - Une vengeance au goût amer
12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 06:28

Les-amants-de-la-terre-sauvage.gif

 

Les amants de la terre sauvage- Katherine Scholes

Belfond - 336 pages.

 

Dans les décors époustouflants de la savane africaine, une histoire d'amour bouleversante. Le portrait d'une femme en quête d'indépendance, un hymne à la nature et à la vie sauvage, dans la lignée d'Out of Africa et Sur la route de Nairobi.

 

Un mari follement séduisant, un lodge niché au coeur de la brousse, une vie au plus près de la nature : Mara pensait avoir trouvé le bonheur éternel.

Trois ans plus tard, la réalité est tout autre : John multiplie les absences et Mara se retrouve seule à la tête d'un domaine au bord de la faillite.

 

C'est alors que débarque une équipe de cinéma. Décidée à profiter de l'aubaine pour sauver le lodge, Mara ne ménage pas ses efforts. Elle d'habitude si timide et discrète s'affirme jour après jour, gagnant le respect de ses employés et l'admiration de l'équipe du film qui n'hésite pas à l'utiliser comme doublure de l'actrice principale.

 

Où s'arrête la vie et où commence le cinéma ? Mara ne peut résister au charme de Peter Heath, le héros du film. Déchirée entre son attirance pour un homme inaccessible et son sens du devoir, saura-t-elle faire le bon choix ?

 

J'avais déjà lu La Reine des pluies de Katherine Scholes, que j'avais adoré. Aussi, quand Suzanne de Chez les filles m'a proposé de découvrir Les amants de la terre sauvage, je n'ai pas hésité, et j'ai bien fait !

 

Katherine Scholes nous offre avec Les amants de la terre sauvage un total dépaysement, au fin fond de la nature africaine. Le cadre est enchanteur, propice à y construire une belle histoire d'amour. Mais cet amour ne sera pas chose facile. Nos deux héros, Mara et Peter ne sont pas libres. A eux de faire leur choix entre cet amour et leur famille...

 

"Cela signifiait, en fin de compte, que la réalité n'était pas immuable ; elle pouvait changer, selon la manière dont on l'abordait. Et en ce cas, se dit-elle, peut-être n'était-il pas toujours possible de distinguer le vrai du faux, le bien du mal. Ou la frontière entre la vérité et le mensonge.
Peut-être tout n'était-il qu'une question de choix, de point de vue." (page 257).

 

J'ai beaucoup aimé découvrir cette belle histoire d'amour, sous fond de savane africaine. Le voyage fut un régal.

Un tout petit bémol, j'ai trouvé la fin un peu rapide, mais pas de quoi gâcher mon plaisir à cette lecture.

Si vous êtes tenté, n'hésitez pas, vous passerez assurément un bon moment !

 

Un grand merci à Suzanne de chez-les-filles.jpg

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 06:35

Ma cousine Rachel

 

Ma cousine Rachel- Daphné Du Maurier coeur_014.gif

Le Livre de Poche - 384 pages.

 

Philip, sans la connaître, déteste cette femme que son cousin Ambroise, avec lequel il a toujours vécu étroitement uni dans leur beau domaine de Cornouailles, a épousée soudainement pendant un séjour en Italie.
Quand Ambroise lui écrira qu'il soupçonne sa femme de vouloir l'empoisonner, Philip le croira d'emblée. Ambroise mort, il jure de le venger.
Sa cousine, cependant, n'a rien de la femme qu'imagine Philip. Il ne tarde pas à s'éprendre d'elle, à bâtir follement un plan d'avenir pour finir par buter sur une réalité de cauchemar.
Le don du suspense psychologique propre à la célèbre romancière anglaise est particulièrement présent dans Ma cousine Rachel.

 

Philip Ashley vit avec son cousin Ambroise, qui l'a élevé comme son propre fils, dans leur domaine de Cornouailles. Chez eux, aucune présence féminine pour venir troubler leurs habitudes.

Pour des raisons de santé, Ambroise doit quitter son domaine, qu'il confie à son neveu, et part séjourner en Italie. Il décide alors d'épouser soudainement Rachel, une cousine éloignée. Dans ses correspondances, il se dit être sous le charme de son épouse, jusqu'à ce que tout bascule.

Inquiét, Philip part subitement retrouver son oncle malade à Florence. Mais il arrive trop tard...

Les portes de la villa sont closes, sont oncle enterré, et sa cousine Rachel partie.

De retour chez lui, il apprend l'arrivée de cette cousine Rachel à laquelle il voue une haine indicible et qu'il soupçonne de ne pas être totalement étrangère à la mort de son très cher oncle. Il est donc bien décidé à lui battre froid. Mais absolument rien ne se passe comme il l'avait prévu...

 

 Daphné Du Maurier nous entraîne avec Ma cousine Rachel dans un thriller psychologique sous fond de campagne anglaise.

Elle y dépeint avec brio les traits de caractères de ses personnages, l'évolution de leurs sentiments, de leurs troubles, de leurs tourments.

Elle sait, grace à son style, mener son lecteur et le tenir en haleine, avec une bonne dose de suspense, jusqu'à la dernière ligne, où la boucle est bouclée, et le lecteur bluffé !

 

"Ambroise me disait à Florence que cela valait la peine de supporter l'ennui des visiteurs rien que pour le plaisir de leur départ. Comme il avait raison !" (page 142)

 

Ma cousine Rachel de Daphné Du Maurier est une lecture comme on voudrait en avoir plus souvent entre les mains et qui m'a donné envie de poursuivre ma découverte de cette auteure, (mais je n'en doutais pas).

 

Partager cet article
Repost0
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 06:18
Petites embrouilles et pieux mensonges


Petites embrouilles et pieux mensonges- Elizabeth Young
Pocket - 416 pages.

Que faire lorsque, comme Sophy, on est célibataire, la trentaine, et ddotée par la nature d'une mère un brin impatiente de se retrouver grand-mère ? Réponse : on s'invente un petit ami tout droit sorti des contes de fées. Et que faire lorsque sa soeur cadette se marie (la traitresse !), et que l'on doit produire le susdit prince charmant ? Après avoir envisagé frénétiquement les solutions les plus loufoques incluant la mort du beau boyfriend dans un tragique accident, Sophy a LA solution : engager un chevalier servant pour l'occasion !
Le jour fatidique approche. Sophy va-t-elle se sortir de ce pieux mensonge ? C'est compter sans le charme inattendu de l'irrésistible Josh, prêt à se glisser dans les chaussures de luxe du séduisant
golden boyinventé par Sophy...

Que faire lorsque le temps est gris, qu'il fait froid, que l'envie de lire n'est pas forcément au rendez-vous ?
Se trouver un bon livre tout en dilettante planqué au fond de l'étagère depuis déjà belle lurette !
Petites embrouilles et pieux mensonges était exactement ce qu'il me fallait !

Sophy vit à Londres et partage son appartement avec deux amis.
Sa mère, un peu comme une certaine Mrs  Bennet, se souci fort de voir ses filles se marier, et c'est sans répit que Sophy est interrogée sur sa vie sentimentale...
Si bien qu'un jour elle fini par mentir ! Elle s'invente une merveilleuse relation, avec le non moins merveilleux Dominic, et bien sûr, pour maman, afin qu'elle cesse de s'inquiéter, elle vit le parfait amour.
Or, arrive le mariage de sa soeur, la parfaite Belinda. Mariage auquel est évidemment invité le fameux Dominic...
Il faut alors que Sophy trouve une solution pour se sortir de cet imbroglio de mensonges...
La seule qu'elle ait trouvé : faire appel à une agence d'escort boy !
Sauf que le boyfriend embauché pour l'occasion est plutôt craquant...

Petites embrouilles et pieux mensonges est le roman qu'il vous faut si vous traversez comme moi une période de panne littéraire, que vous avez besoin de sourire sans vous prendre la tête et de vous changer les idées !

J'ai passé avec ce roman un très agréable moment de détente. Le style est drôle et dynamique, et les héros très attachant.

Une très sympathique découverte !

Partager cet article
Repost0
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 20:52

Pourquoi j'ai mangé mon père

Pourquoi j'ai mangé mon père- Roy Lewis
Pocket - 192 pages.

Approchez Homo sapiens ! Ce livre vous fera hurler de rire ! Faites la connaissance d'une famille préhistorique : Edouard, le père, génial inventeur qui va changer la face du monde en ramenant le feu ; Vania, l'oncle réac, ennemi du progrès ; Ernest, le narrateur, un tantinet benêt ; Edwige, Griselda et autres ravissantes donzelles...
Ces êtres délicueux font le monde autour d'un feu en dégustant des os à moelle. Regardez-les découvrir l'amour, s'essayer à la drague, se battre avec l'évolution...
Situation rocambolesques, personnages hilarants d'un monde où l'homme est pourtant déjà homme : batailleur, jaloux, ingrat et aussi rétrograde. Un miroir à consulter souvent. Pour rire et réfléchir.

Pourquoi j'ai mangé mon père a été écrit par Roy Lewis en 1960. Il y fait évoluer une famille d'hommes préhistoriques à la recherche d'idées nouvelles pour survivre.

Le premier pas de cette évolution est apporté par le père de la horde lorsque qu'il leur ramène le feu.
Le fait de posséder le feu va permettre à cette famille dans un premier temps de se protéger des autres espèces animales et de ne plus être ainsi chassée par des animaux plus forts ou plus rapides.
Le feu va leur permettre de fabriquer des outils de chasse plus efficaces.
Le feu va leur permettre de dessiner.
Le feu permettra à cette famille d'être soulagé d'en sa quête de sécurité, de nourriture, d'art, il ne lui restera plus qu'à philosopher...
Roy Lewis nous offre un portrait modernisé de la vie quotidienne de cette famille.
Il pose également le dilemme entre l'attachement à l'instinct et à la nature, et le désir de progresser et d'évoluer.

Extraits :

"Père nous faisait honorer les pionniers qui, tout au long de l'âge de pierre, avaient sacrifié leur vie pour découvrir lesquels étaient quoi : car, avec le développement de l'intelligence, l'instinct s'était trop atrophié pour prévenir." (page 51).

"Tu étais un des éléments de l'ordre établi, acceptant ses dons et ses peines, ses joies et ses terreurs, un élément du majestueux ensemble formé par la flore et la faune, vivant avec lui en parfait symbiose, avançant avec lui dans le rythme solennel et infiniment lent des changements naturels." (page 56).

Pourquoi j'ai mangé mon père est un roman très intéressant, qui permet d'en apprendre d'avantage sur le mode de vie de ses pionniers de l'évolution dans un style léger et moderne.

Blogoclub2.jpg

Partager cet article
Repost0
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 06:49

Le chien des Baskerville


Le chien des Baskerville
- Sir Arthur Conan Doyle
Le Livre de Poche - 320 pages.

Une terrible malédiction pèse sur les Baskerville : la mort rôde dans leur domaine, sous l'apparence terrifiante d'un chien démoniaque; Qui l'aperçoit est perdu ! Ainsi est mort Sir henry. ainsi mourra le dernier héritier de la famille, s'il ne se tient pas à l'écart du manoir des Baskerville.
Mais Sherlock Holmes ne l'entend pas de cette oreille. Lancé sur la piste de la bête diabolique, le célèbre détective est bien décidé à lever le masque de la légende...

Le Docteur Mortimer et Sir Henry Baskerville sollicitent les lumières du célèbre Sherlock Holmes pour élucider le mystère de la mort subite de sir Charles Baskerville. Il semblerait que celui-ci soit mort terrorisé par un monstre hideux et gigantesque, surnommé le chien des Baskerville.

Drame humain ou intervention surnaturelle, le célèbre détective Sherlock Holmes va s'ingénier à élucider ce mystère avec l'aide du Docteur Watson, envoyé à Baskerville Hall pour veiller sur Sir Henry et enquêter sur le voisinage.

Voici un récit prenant, mené de main de maître par notre célèbre détective.
Un récit dans lequel l'atmosphère morose et angoissante est admirablement rendu par les descriptions de la lande et du vieux château des ancêtres Baskerville.

Challenge English classics

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 09:10


Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban -
J.K. Rowling
Gallimard Jeunesse - 448 pages.

Sirius Black, le dangereux criminel qui s'est échappé de la forteresse d'Azkaban, recherche Harry Potter. C'est donc sous bonne garde que l'apprenti sorcier fait sa troisième rentrée. Au programme : des cours de divination, la fabrication d'une potion de ratatinage, le dressage des hippogriffes... Mais Harry est-il vraiment à l'abri du danger qui le menace ?

Harry Potter se prépare pour sa troisième rentrée à Poudlard, la fameuse école de sorciers, lorsqu'on apprend que Sirius Black s'est évadé de la prison d'Azkaban. Jamais personne avant lui n'avait réussi à s'évader de cette redoutable prison bien gardée par une horde de Détraqueurs.
Et Sirius Black en a après Harry...

"Les Détraqueurs comptent parmi les plus répugnantes créatures qu'on puisse trouver à la surface de la terre. Ils infestent les lieux les plus sombres, les plus immondes, ils jouissent de la pourriture et du désespoir, ils vident de toute paix, de tout espoir, de tout bonheur, l'air qui les entoure. Même les Moldus sentent leur présence, bien qu'ils ne puissent pas les voir. Quand on s'approche trop près d'un Détraqueur, toute sentation de plaisir, tout souvenir heureux disparaissent. Si on lui en donne el temps, le Détraqueur se nourrit des autres jusqu'à les réduire à quelque chose qu lui ressemble - des êtres maléfiques, dépourvus d'âme. Celui qui soubit son pouvoir ne garde plus en mémoire que les pires moments de sa vie. Et les pires moments de votre vie, Harry, suffiraient à faire tomber n'importe qui de son balai. Il n'y a aucune honte à ça." (page 197).

Dans ce troisième opus Harry Potter est toujours entouré et soutenu par ses fidèles amis Ron et Hermione, alors que Malefoy cherche toujours à lui causer des problèmes.
Harry Potter devra lutter contre les Détraqueurs, remporter les matches de Quiditches, tenter de sauver un hippogriffe...
Dans Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban, le jeune-hommes très courageux nous fera partager une aventure mystérieuse teintée de magie, le tout saupoudrée d'une pointe d'humour et d'émotion.
Encore une aventure originale et captivante qui vous tiendra en haleine jusqu'à la dernière ligne.

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 06:22


Associés contre le crime- Agatha Christie
Club des Masques - 128 pages.

Tommy et Tuppence Beresford, après avoir traversé la période héroïque et combien excitente de la Résistance, s'ennuient quelque peu. Le douillet train-train de la vie quotidienne et leur amour sans orage commencent à leur peser.
Tommy et Tuppence rêvent d'aventures exaltantes et, à force d'être souhaitée, l'aventure arrive avec la proposition qui leur est faite de diriger une agence de détectives...
C'est là le point de départ d'une série d'entreprises périlleuses et variées dont le sympathique jeune couple  se tirera toujours au mieux...

Il y a quelques années, j'ai eu ma période Agatha Christie. J'ai eu envie de redécouvrir cette auteure de talent, et j'ai donc ressorti du fin fond de ma bibliothèque Associés contre le crime.

Thomas et Tuppence Beresford sont mariés depuis six ans et nagent dans le bonheur.
Mais Tuppence s'ennuie et regrette le temps passé où les époux poursuivaient des espions allemands.
Elle a besoin de sensations, d'imprévus, d'aventures...
C'est alors que Mr Carter, leur patron des services secrets, leur confie une affaire et la gestion d'une agence de détective...

C'est avec grand plaisir que j'ai retrouvé la reine du roman policier, Agatha Christie.
Dans Associés contre le crime, elle met en scène un jeune couple fort charmant, complice à souhait, dont l'humour et le flegme britannique sont un véritable régal.
Ils vont devoir faire face à nombres d'affaires diverses, telles que disparition, vol de bijou, espionnage, et même meurtre, et ce, toujours avec brio.
Et ce qui ne gâche en rien le plaisir du lecteur, afin de résoudre leurs énigmes, et pour corser un peu l'aventure, ils s'amusent à entrer dans la peau de personnages détectives, héros de roman, comme Sherlock Holmes, entre autre.

Vous l'aurez compris, cette chère Agatha a encore réussi à me faire passé un très agréable moment avec Associés contre le crime et ses deux héros.



Partager cet article
Repost0
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 06:20


De pierre et de cendre- Linda newbery
Le Livre de Poche - 384 pages.

Lorsque, par un soir brumeux de 1898, le jeune peintre Samuel Godwin pousse les grilles de la propriété de Fourwinds, il est immédiatement envoûté. Engagé pour enseigner l'art aux deux filles de Mr Farrow, il ignore encore que cette luxueuse demeure sera pour lui le décor de ses plus belles peintures. Intrigué par la personnalité ombragueuse du maître des lieux, séduit par les jeunes demoiselles, Marianne et Juliana, désarçonné par Charlotte Agnew, leur gouvernante et dame de compagnie, Samuel comprend vite que le raffinement du décor et des êtres dissimule de bien sombres mystères et que le vent souffle pour mieux balayer les cendres d'un passé scandaleux...

Samuel Goldwin, jeune peintre tout droit sorti de l'école, se rend à Fourwinds pour y enseigner le dessin à deux soeurs, Juliana et Marianne Farrow...

Dès les premières pages de ce roman, on ne peut s'empêcher de penser à La Dame en blanc de Wilkie Collins. Dans les deux romans, un jeune homme venu enseigner l'art à deux jeunes filles dont l'une, prénommée Marianne, lui semble d'emblée très attirante.
Outre cet hommage, Linda Newbery a su insufflé à son roman suffisamment de mystères pour tenir son lectorat en haleine, et le mener jusqu'à la dernière page sans une once d'ennui.
En effet, chaque personnage se découvre au fil des pages et révèle le mystère qui l'entoure, jusqu'au dénouement final, qu'on ne pouvait suspecter.

De pierre et de cendre de Linda Newbery est assurément un roman à lire !

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 06:40


Tess d'Urberville- Thomas Hardy
Le Livre de Poche - 480 pages.

Jeune paysanne innocente placée dans une famille, Tess est séduite puis abandonnée par Alec d'Urberville, un de ses jeunes maîtres. L'enfant qu'elle met au monde meurt en naissant.
Dans la puritaine société anglaise de la fin du XIXe siècle, c'est là une faute irrémissible, que la jeune fille aura le tort de ne pas vouloir dissimuler. Dès lors, son destin est une descente aux enfers de la honte et de la déchéance.
Thomas Hardy (1840-1928) signe avec cette oeuvre pessimiste, où la richesse des tableaux rustiques du Wessex ne fait que souligner la noirceur de l'univers social, un des chefs-d'oeuvre du roman anglais, magnifiquement porté à l'écran par le cinéaste Roman Polanski.


Tess est une jeune-fille tout juste sortie de l'enfance lorsque ses parents l'envoient travailler chez une riche cousine, avec dans l'idée qu'une beauté comme leur fille ne pouvait laisser insensible son cousin.
Mais le cousin en question, Alec d'Urberville, est loin d'être un homme de vertu.
Quatre mois après, Tess revient chez ses parents pour s'isoler.

"Tess ne prenait d'exercice qu'à la nuit et c'était dans les bois qu'elle se sentait le moins isolée. Elle savait saisir, à l'épaisseur d'un cheveu près, l'instant du soir où la lumière et les ténèbres sont en si parfait équilibre que le jour contraint de s'arrêter et la nuit indécise se neutralisent l'un l'autre et laissent à l'esprit une liberté absolue. Alors le triste fait de vivre s'atténue pour tomber dans l'insignifiance. Elle ne craignait pas les ténèbres, sa seule idée était de fuir l'humanité, ou plutôt ce froid agglomérat qu'on nomme le monde et qui, si terrible dans sa masse, est si peu formidable, si pitoyable même, dans ses unités." (page 116).

Cette enfant y a un enfant qui ne survivra pas.
Partie travailler comme laitière, elle est charmée par Angel Clare, fils de pasteur venu apprendre le métier de fermier. Celui-ci, sensible au charmes de la jolie jeune-fille lui demande de l'épouser. En femme d'honneur, et malgré son coeur, elle ne peut que le refuser, indigne de cet amour, à cause de son passé.

"La lutte était terrible ; son propre coeur était si fort de connivence avec celui d'Angel ! Deux coeurs ardents contre une pauvre petite conscience ! elle essayait de fortifier sa résolution par tous les moyens possibles." (page 204).

Torturée par son passé, Tess est subjuguée par son amour pour Clare et ne peut finalement se résoudre à lui révéler son terrible secret. Elle accepte d'être sa femme, tailladée par la culpabilité.

"Son affection pour lui était maintenant son souffle et sa vie ; elle en était enveloppée comme d'une atmosphère lumineuse dont l'éclat lui faisait oublier les chagrins passés et contenait les spectres sombres, toujours prêts à s'avancer pour la saisir : doutes, craintes, mélancolie, honte et soucis. Elle savait qu'ils attendaient, pareils à des loups, au-delà du cercle de lumière ; mais elle avait pour longtemps le pouvoir de les y retenir en sujétion affamée. Son âme oubliait et son intelligence se souvenait. Elle marchait dans la clarté, mais elle savait que ces fantômes de ténèbres rôdaient toujours à l'écart. Peut-être s'éloignaient-ils, peut-être s'approchaient-ils un peu plus chaque jour." (page 224).

Lorsque tout juste mariés, Clare apprend la triste vérité sur l'histoire de Tess, il ne peut lui pardonner.

"Elle découvrit alors, dans les paroles d'Angel, ce qu'elle pressentait dans ses inquiétudes passées. Il la considérait comme une sorte d'imposteur, comme une femme coupable, ayant pris le masque d'une innocente. alors son visage terrifié blêmit, ses joues s'affaissèrent, sa bouche se contracta et s'arrondit. L'horrible conscience d'être jugée ainsi lui causa un si mortel accablement qu'elle chancela." (page 257).

"Et, en considérant ce que Tess n'était pas, il négligeait ce qu'elle était, et il oubliait que l'imperfection peut être supérieure parfois à la perfection même." (page 292).

Elle se retrouve seule, livrée à elle-même, sans personne pour prendre soin d'elle.

Thomas Hardy, nous offre une description détaillée et harmonieuse des paysages.
Il dépeint à merveille la société rurale de l'époque et les difficultés de cette population.
Et c'est avec tout autant de finesse qu'il nous révèle la nature humaine.

Thomas Hardy
nous livre dans Tess d'Urberville une critique sociale sur la place de la femme dans la société. La femme y est entièrement soumise, d'abord à ses parents et à sa famille, puis à son mari. Elle n'a absolument pas les mêmes droits moraux que l'homme. La même faute est acceptable et pardonnable pour le mari, et intolérable pour la femme.
Ce qui me mène à la question suivante : le monde a-t-il vraiment évolué depuis cette époque ?

Tess d'Urbervilleest un roman sombre et merveilleux. L'histoire de Tess, une jeune fille naïve et tourmentée, livrée à elle-même, contre laquelle le sort n'a de cesse de s'acharner...
J'aurais eu envie, au fil de ma lecture, de voir cette jeune fille attachante se rebeller, ne pas tout accepter, en courbant l'échine, se réveiller de son cauchemar et enfin voir le bonheur éclairer sa vie. Mais Thomas Hardy avait d'autres projets pour notre héroïne. Et au fil des pages, on pressant l'irrémédiable gouffre qui va l'enliser...

Un coup de coeur !

L'avis de Restling, Anjelica, Ys, Romanza.

Tess d'Urberville
de Thomas Hardy a été lu dans le cadre du

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 06:47


Harry Potter et la Chambre des Secrets- J.K. Rowling
Guallimard Jeunesse -  362 pages.

Une rentrée fracassante en voiture volante, une étrange malédiction qui s'abat sur les élèves, cette deuxième année à l'école des sorciers ne s'annonce pas de tout repos ! Entre les cours de potions magiques, les matches de Quidditch et les combats de mauvais sorts, Harry et ses amis Ron et Hermione trouveront-ils le temps de percer le mystère de la Chambre des Secrets ?

Pendant les vacances d'été, Harry est retourné chez les Dursley. Ses parents Moldus, toujours aussi désagréables avec lui. L'oncle Vernon l'a même enfermé dans sa chambre pour l'empêcher de retourner à Poudlard, la célèbre école de sorciers. Mais c'est sans compter sur les Wesley, qui, inquêts de ne pas avoir de ses nouvelles, ont décidé de venir le chercher en voiture volante...

Cette deuxième année à Poudlard est tout aussi captivante que la première : Harry et ses amis seront confrontés à des agressions mystérieuses, des monstres terrifiants, des araignées géantes...

"Toujours la tête en bas, Harry vit que la créature qui s'était emparée de lui marchait sur six pattes immenses et poilues, sans compter les deux autres pattes dans lesquelles elle le tenait étroitement serré. Il aperçut également au-dessus de lui une paire de pinces noires et brillantes." (page 288).

Une histoire remplie d'aventure, de mystère et de suspense.
Un roman qui se lit d'une traite.
A suivre...

Partager cet article
Repost0

Vous pouvez m'y trouver...

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs