Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Karine et ses livres
  • Karine et ses livres
  • : Pour vous faire partager mes lectures ...
  • Contact

Bienvenue !


Bonjour et bienvenue à tous.
C'est en toute modestie que je vous ferai partager ma passion pour les livres (entre autres)...
N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire à votre passage.
Bonne visite...
Karine

Pour me contacter :
       

Recherche

Curiosités...


Il y a    personne(s) sur ce blog

Archives

A propos de...


Boîte à messages






"On peut juger de la beauté d'un livre à la vigueur des coups de poings qu'il vous a donnés
et à la longueur du temps qu'on met ensuite à en revenir"
Gustave Flaubert








* J'Y PARTICIPE... *






*****


   


*****

 

     


*****






 *****

 




*****

 

 

 



*****

* LIVRES *




*****
 


 *****

LECTURE EN COURS

une-place-a-prendre
Une Place à Prendre - J. K. Rowling

 

ALCOTT Louisa May - Les quatre filles du Docteur March
CONSTANTINE Barbara - A Mélie, sans mélo
CONSTANTINE Barbara - Tom petit Tom tout petit homme Tom
TENENBAUM Sylvie - Pardonner, tyrannie ou libération
TEULE Jean - Le magasin des suicides
THIRY Pierre - Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceay-les-Mines
THOMAS Chantal - Les adieux à la reine
TOLSTOI Léon - Anna Karénine
RULE Ann - Une vengeance au goût amer
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 21:39

Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mine


Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines - Pierre Thiry
BOD - 68 pages.


A cette époque, Montceau-les-Mines était bien différent d'aujourd'hui.
- Oui, on sait déjà tout ça !!! répondrez-vous.
C'était al campagne, il n'y avait personne à part quelques lapins, il ne se passait rien du tout...

Ce n'est pas si simple, il se passait même bien des choses. Il y avait Arthur, Theobad et Justin, il y avait aussi la belle Ermelinde, il y avait encore... Isidore, il y avait enfin...

Mais je ne vais pas vous raconter toute l'histoire sur la couverture, il faut aussi lire l'intérieur et vous apprendrez des choses qui vous étonneront peut-être.

Un conte pour enfants de Pierre Thiry (l'auteur de "Ramsès au pays des points-virgules") illustré par Myriam Saci.


Dans cette histoire, il y a trois frères lapins : Arthur, le gendarme, Theobald, le marchand de glace et Justin le troubadour ; il y a Ermelinde, l'hermine, fille de la Reine Hermangarde ; et il y a aussi Tiperanole, le concierge de la reine, qui veut absolument tuer le temps à l'aide d'un vieux mousquet.
Or, nos trois amis lapins sont amoureux de la jeune et belle hermine et lui écrivent, pour la séduire, des poèmes, qui ne lui parviennent jamais.
Ils décident donc d'aller la voir, mais c'est sans compter sur le redoutable Isidore Tiperanole...

Vous imaginez donc sans peine que le coeur de la belle Ermelinde ne sera pas facile à conquérir.

Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines est un conte charmant, aussi bien destiné pour les petits que pour les plus grands.

L'auteur, Pierre Thiry, joue et jongle avec les mots. Il les fait rimer, sonner, chanter.
Il nous offre également une intéressante parabole sur le temps.

Alors, si vous en doutiez encore, oui, j'ai bien aimé ce joli conte que je vous recommande bien évidemment !

Un grand merci à Pierre Thiry pour cette agréable découverte. Le site de l'auteur ici.

Bonne lecture !

Repost 0
Published by Karine - dans Pour les enfants
commenter cet article
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 23:20

Demain matin si tout va bien

 

 

 

Demain matin si tout va bien- Cécile KRUG

J'ai Lu - 224 pages.

 

 

"Thé ou café", cette question apparemment anodine est capitale pour Garance. Tous les hommes auxquels elle l'a posée après leur première nuit d'amour ont été importants. Edgar est de ceux-là, mais il a un gros défaut : sa splendide meilleure amie, Aglaé... Après six mois de vie commune, Edgar lui annonce qu'il fait un break et part travailler aux Philippines avec Aglaé. Garance tente tout pour le reconquérir : esthéticienne, sport, régime, bronzage... Avec l'aide de son entourage, elle devrait pouvoir réussir. Mais les gaffes et coups de théâtre en série rendent les choses beaucoup plus compliquées... et beaucoup plus drôles !

 

 

Garance est une jeune trentenaire qui vit depuis six mois avec Edgar. Elle nous raconte leur rencontre et le début de leur relation. 

Garance fait tout pour plaire à Edgar, et tache de se faire apprécier de ses amis. Mais il y en a une qu'elle ne peut pas supporter, c'est Aglaé, l'ex, maintenant meilleure amie, possessive à souhait, qui fait tout pour la rabaisser et la rendre jalouse.

Alors forcément, quand Edgar lui annonce qu'il part travailler six mois aux Philippines en compagnie d'Aglaé...

Et bien Garance ne le vit pas très bien...

 

Garance est une jeune femme attachante et touchante. Elle se retrouve souvent dans des situations des plus embarrassantes.

Loin d'être l'héroïne parfaire, elle est bourrée de défauts (et même parfois bourrée tout court), ce qui la rend humaine et sympathique.

 

"Dès que je passe devant la glace de ma salle de bains, c'est-à-dire deux mille cent sept fois par jour, je saute sur place pour faire bouger mes chairs ramollos et constater que je ressemble bien à un flan dans une 2 CV." (page 113).

 

Demain si tout va bien de Cécile Krug est un récit drôle et touchant.

J'ai passé un très agréable moment de détente avec Garance qui m'a bien fait rire.

Et c'est avec plaisir que je découvrirais une prochaine oeuvre de Cécile Krug.

 

 

 

 

Repost 0
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 21:57

La Ballade de Lila K



La Ballade de Lila K - Blandine Le Callet coeur_014.gif
Le Livre de Poche - 360 pages.


Une jeune femme, Lila K, fragile et volontaire, raconte son histoire.
Un jour, des hommes en noir l'ont brutalement arrachée à sa mère, et conduite dans un Centre, mi-pensionnat mi-prison, où on l'a prise en charge.
Surdouée, asociale, Lila a tout oublié de sa vie antérieure. Son obsession : retrouver sa mère, recouvrer sa mémoire perdue. Commence alors pour elle un chaotique apprentissage, au sein d'un univers étrange dans lequel les livres n'ont plus droit de cité...


Lila vit au Centre à une époque où absolument tout est sous contrôle. Intimité et liberté n'existent plus. Les caméras sont partout.
Au Centre, Lila doit tout apprendre : se nourrir, marcher, communiquer...
Car Lila a une histoire particulière.
Et c'est cette histoire qu'elle tentera de retrouver et de vous raconter...

Blandine La Callet nous offre dans un style très fluide un roman futuriste, une histoire à la fois effrayante, pour la politique totalitaire appliquée, et très touchante, pour la quête de cette jeune Lila.

Lila, est une jeune-fille très attachante, très émouvante, doté d'une intelligence hors du commun et d'une très grande force de caractère.

C'est avec un grand plaisir que j'ai découvert ce roman, La Ballade de Lila K de Blandine Le Callet. Je suis immédiatement rentrée dans l'histoire de cette jeune personne. Une fois commencée, il m'a fallu poursuivre ma lecture avidement, accompagner la jeune Lila dans sa quête, partager ses peurs, et tenter de comprendre pourquoi...

"Dans la vie, il y a toujours un avant, un après, vous avez remarqué ? Avec entre les deux une cassure franche et nette, heureuse ou malheureuse - c'est une question de chance. Elle ne peut pas sourire à tout le monde, évidemment. Je suis sûre que personne n'y échappe." (page 11).

"On passe sa vie à construire des barrières au-delà desquelles on s'interdit d'aller : derrière, il y a tous les monstres que l'on s'est créés. On les croit terribles, invincibles, mais ce n'est pas vrai. Dès qu'on trouve le courage de les affronter, ils se révèlent bien plus faibles qu'on ne l'imaginait. Ils perdent consistance, s'évaporent peu à peu. Au point qu'on se demande, pour finir, s'ils existaient vraiment." (page 238).

La Ballade de Lila K de Blandine Le Callet aura donc été pour moi une très belle découverte littéraire qui m'a donné envie lire d'autres oeuvres de cette auteure que je ne connaissait pas.  

Repost 0
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 21:25

Les enfants de la terre 4 première partie - Le grand voyag

 

 

 

Les enfants de la Terre 4 Première partie - Le grand voyage - Jean M. AUEL

Pocket - 544 pages.

 

 

Ayla et Jondalar, son compagnon, poursuivent leur traversée des steppes immenses du continent européen. La femme aux cheveux d'or et le géant blond suscitent le trouble et l'effroi sur leur passage. Les peuples rudes qu'ils rencontrent vivent de la chasse et la cueillette mais on n'a jamais vu d'animaux domestiques. Or, ce couple étrange se déplace à cheval, en compagnie d'un loup apprivoisé. D'où tient-il donc ses pouvoirs ? En quête d'un lieu qui deviendrait le foyer de leur union, Ayla et Jondalar affrontent les milles périls qui menaçaient nos ancêtres il y a 35 000 ans, entre Lascaux et Néanderthal, et nous font assister à l'éveil de la pensée humaine.

 

 

Ayla et Jondalar, le coeur gros, quittent les Mamutoï, qui les ont si bien accueillis et acceptés.

Ayla a décidé de suivre Jondalar. Il veut entreprendre un très long voyage, qui les ramènera chez lui, chez son peuple des Zelandonnii.

Le chemin est très long. Les paysages à traverser sont divers et variés, ainsi que la flore et la faune.

Rare sont les humains qu'ils croisent en chemin. Et lorsque c'est le cas, la vision de ce couple accompagné de deux chevaux et d'un loup ne les laisse pas indifférent...

 

Le grand voyage marque la quatrième partie de la saga préhistorique Les enfants de la Terre.

J'y ai retrouvé avec grand plaisir ses héros très attachants, Ayla et Jondalar.

Cet opus retrace le chemin qu'ils entreprennent pour retourner auprès du peuple de Jondalar, les Zelandonii. Le voyage est très long. Et nombreux sont les passages transcrivant en détails la description des divers paysages parcourus et de leur population animale.

Heureusement viennent le ponctuer par moment les rencontres faites par nos deux voyageurs.

Mais en ces temps-là, les humains sont rares, et long est le chemin à parcourir...

 

A suivre...

 

Repost 0
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 23:04

Les enfants de la terre 3 - Les chasseurs de mammouths

 

 

 

Les enfants de la Terre 3 - Les chasseurs de mammouths - Jean M. AUEL

Pocket - 926 pages.

 

 

Pendants plusieurs saisons, Ayla et son compagnon Jondalar ont tout partagé. Ils ont taillé le silex, entretenu le feu, chassé le renne et le cerf, construit des abris et des bateaux. Ensemble, ils ont eu peur et froid, et vécu dans une intimité du corps et de l'esprit qui a fait naître en eux un sentiment troublant et inconnu.

Le clan remuant des "chasseurs de mammouths" qui les accueille est stupéfait par ce couple de géants blonds aux yeux bleus qui savent monter à cheval et apprivoiser le loup. Parmi eux, Ranec, le sculpteur est ému par Ayla. Le combat immémorable de l'amour et de la jalousie s'est déclenché.

 

 

Ayla et Jondalar ont quitté leur caverne en compagnie de Winny et de Rapide, les deux chevaux.

Ils ont décidé d'aller visiter les alentours pendant quelques temps.

Ils croisent sur leur chemin Talut, le chef du Camp du Lion des Mamutoï, qui, impressionné de les voir accompagné de chevaux, les invite à venir séjourner quelques temps dans son camp.

Après quelques hésitations, Ayla accepte d'aller rencontrer les Autres.

Leur arrivée impressionne grandement les autres membres du camp. Jamais, auparavant, ils n'avaient vu quelqu'un parler aux chevaux.

Ayla et Jondalar, sont pour une une source de curiosité.

Ayla et Jondalar sont vite accepté par ce peuple, qui souhaiterait qu'ils deviennent Mamutoï en les adoptant.

Jondalar des Zelandoni ne peut accepter.

Quant à Ayla, qui est seule, elle décide d'accepter.

Cette nouvelle ravi Ranec qui souhaite plus que tout séduire la jeune femme.

Cette adoption marquera, pour Ayla et Jondalar, le début de lourdes difficultés dans leur relation...

 

 

Il y a des romans qui se laissent dévorés, et la saga préhistorique des Enfants de la terre en fait partie !

J'ai été ravie de retrouver dans ce troisième volume, Les chasseurs de mammouths, Ayla et Jondalar.

Ce roman est riche et instructif. On en apprend vraiment beaucoup sur le mode de vie des hommes de cette époque. 

 

Les Mamutoï sont des tribus au lien social très organisé et à la culture riche. Ils ne se contente pas de chasser le mammouth ou autre pour se nourrir, mais encore pour se loger, s'habiller. Ils connaissent l'art et le commerce.

Ayla leur apportera son savoir et ses découvertes, qui leur permettront d'évoluer encore.

 

La relation entre Ayla et Jondalar est assez complexe dans cet opus. Ils ont bien des difficultés à comprendrent ce qu'ils ressentent, ce qu'ils désirent vraiment, et à communiquer leurs sentiments. Jalousie, incompréhension et manque de communication étaient déjà des obstacles dans les relations entre hommes et femmes.

 

Vous l'aurez compris, j'ai passé un très bon moment en compagnie d'Ayla et de Jondalar. Ils m'ont fait vivre ici encore une aventure très prenante et enrichissante, qui permet vraiment de considérer la vie aux temps préhistoriques sous un oeil nouveau.

 

A suivre donc...

 

 

 

Repost 0
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 00:04

Bonne année 2012

 

 

 

Je vous souhaite à toutes et à tous

 

une très belle Année 2012 !!!

*****

Repost 0
Published by Karine - dans Humeur...
commenter cet article
25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 00:35

Joyeux Noël 

 

Je vous souhaite à toutes et à tous un très Joyeux Noël !!!

Repost 0
Published by Karine - dans Humeur...
commenter cet article
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 21:37

Journal d'un vampire - tome 1

 

 

Journal d'un vampire - tome 1 - L.J. SMITH

Hachette - 456 pages.

 

 

Dès l'arrivée de Stefan Salvatore à Fell's Church, Elena, la reine du lycée, se jure de le séduire. D'abord distant, le garçon aux allures d'ange rebelle finit par céder à sa passion dévorante... et lui révéler son terrible secret. Quelques siècles plus tôt, la femme qu'il aimait l'a transformé en vampire, avant de le trahir avec son frère ennemi, Damon.

Des évènements tragiques se succèdent bientôt dans la région. Tout accuse Stefan mais Elena est convaincue de son innocence. Et si Damon, vampire cruel et assoiffé de sang, était derrière tout cela ? L'histoire est-elle amenée à se répéter ?

 

 

Aprés avoir littéralement dévoré Twilight, j'ai eu envie de me plonger à nouveau dans l'univers vampiresque. Me voilà donc avec le tome 1 de Journal d'un vampire en main.

 

Elena est la reine du lycée de Fell's Church. Elle traîne derrière elle sa petite cours, et personne ne résiste à son charme.

Pourtant, le jour de la rentrée, un nouvel élève semble tout faire pour l'éviter, il s'agit du bel et intrigant Stefan Salvatore, dont personne au lycée ne sait rien.

Elena, séduite et intriguée, compte bien tout mettre en oeuvre pour que ce bellâtre succombe à ses charmes.

Par ailleurs, les alentours de Fell's Church sont la proie d'un dangereux psychopathe...

 

Bon, je dois vous avouer que j'ai un avis plutôt mitigé sur ce roman.

 

Au début j'ai trouvé qu'il avait quelques similitudes avec l'histoire de Twilight. Stefan, qui bat froid à Elena au début, puis la sauve avant de devenir son petit ami... Bon...

 

Ensuite, les personnages me sont apparus un peu superficiels ; la description de leurs émotions et de leur ressenti ne m'a pas semblée assez creusée, ce que j'ai un peu regretté.

 

Le personnage d'Elena, jeune fille gâtée, prétentieuse et égoïste, m'a, je dois le dire, un peu agacé.

  

Quant au style, il nous remémore bien qu'il s'agit là de littérature pour adolescent. Certaines tournures de phrases manquent un brin de finesse à mon goût, ce qui est un peu dommage.

 

Toutefois, malgré les scènes de l'histoire qui se présentent comme des évidences, l'impression de déjà vu pour ceux qui auraient déjà lu Twilight, des personnages quelque peu surjoués, la fin très inattendue, pour ma part, m'a agréablement surprise et m'a donné envie de poursuivre l'aventure en compagnie d'Elena, de Stefan, et du ténébreux Damon.

 

Car Journal d'un vampire est tout de même une saga vampiresque avec de l'hémoglobine (bien évidemment), de l'amour, de la haine, de la jalousie, des intrigues et donc des rebondissements...

 

A suivre donc...

 

Repost 0
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 16:45

 

Jane Austen et la sorcière du Derbyshire

 

 

Jane Austen et la sorcière du Derbyshire- Stephanie Barron

Éditions du Masque - 460 pages.

 

C'est dans le Derbyshire, réputé pour la beauté de ses paysages et sa nature sauvage, que Jane Austen, sa soeur Cassandra et leur mère ont décidé de faire halte en cet été 1806, chez leur cousin Edward Cooper.

Mais ce décor idyllique devient vite le théâtre d'évènements dramatiques : lors d'une promenade, Jane découvre un cadavre mutilé, apparemment celui d'un jeune homme, jusqu'à ce que le médecin du village dévoile l'identité du corps. Il s'agit de la sorcière de la région, Tess Arnold, semble-t-il assassinée selon des rites francs-maçons. Or la grande majorité des notables du Derbyshire s'enorgueillit d'appartenir à une loge maçonnique...

Croyances, pouvoir ou manipulation ? A mesure que Jane exerce sa sagacité à la résolution de l'enquête, les secrets de la sorcière du Derbyshire lui opposent un silence pesant...

 

 

Après avoir lu Jane Austen et le révérend, Jane Austen et l'Arlequin et Jane Austen à Canterbury, j'avais un peu mis de côté les aventures de Jane Austen décrites par Stephanie Barron. Et j'avoue avoir été ravie de retrouver cette chère Jane dans une nouvelle enquête.

 

Jane Austen, sa soeur Cassandra et leur mère son en voyage avec leur cousin Edward Cooper, à travers les somptueux paysages du Derbyshire.

Lors d'une partie de pêche, Jane, en promenant alentours, découvre un cadavre atrocement mutilé.

Il s'avère que le corps est celui d'une jeune guérisseuse des environs, Tess Arnold.

Très vite, la population soupçonne les Francs-maçons d'être à l'origine de cette ignominie.

Or, ils sont très nombreux parmi les notables de la région, et parmi eux, se trouvent de grand amis de Lord Harold Trowbridge, la famille Cavendish, résidant à Chatsworth.

Jane Austen, dont l'esprit et la perspicacité sont réputés, vient en aide à son grand ami pour éclaircir cette sombre affaire.

 

"Certains des plus éminents ecclésiastiques de l'Eglise d'Angleterre ont épousé les principes chrétiens des francs-maçons ; aujourd'hui, faire de la politique et être membre de la franc-maçonnerie sont presque deux choses synonymes ; la confrérie est même devenue à la mode grâce au prince de Galles ; et il n'est guère de promotion sociale ou professionnelle qui ne s'obtienne, à Londres comme en province, sans l'influence d'un frère maçon." (page 64).

 

Voilà une très agréable lecture que j'ai beaucoup apprécié. Outre l'enquête menée fort habilement par Jane Austen, son esprit toujours aussi affûté, j'ai voyagé avec plaisir dans le Derbyshire, jusqu'à Chatsworth, qui aurait inspiré Pemberley dans Orgueil et Préjugés...

 

Chatsworth.gif

 

"Des moutons ségaillèrent à l'approche du landau ; la splendide façade du château se dressait devant nous, avec sa profusion de fenêtres, son fronton central arborant fièrement le blason de Devonshire, ses pilastres ouvragés et ses linteaux de pierre sculptés - et surplombant le tout, au dessus de la surface plane de la gigantesque toiture, des urnes et des statues de l'époque antique. C'était un spectacle qui surpassait en élégance et en raffinement tout ce qu'il m'avait jamais été donné de voir ; et à l'idée que j'allais bientôt franchir les immenses portes de Chatsworth, et devoir m'efforcer de faire honneur à la splendeur des lieux, je sentis un frisson de terreur me parcourir des pieds à la tête." (page 161).

 

 

Repost 0
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 09:20

Le Pays de mon père

 

 

 

Le Pays de mon père - Wibke Bruhns

Le Livre de Poche - 504 pages.

 

 

Et voilà mon père devant le "Tribunal du peuple" nazi. Droit comme un i, flottant lamentablement dans un costume trop grand pour lui, silencieux.

Je regarde fixement cet homme au visage éteint. Je ne le connais pas, il n'existe pas l'ombre d'un souvenir en moi.
J'avais tout juste un an lorsque la guerre a commencé. A partir de ce moment, il n'était pour ainsi dire jamais à la maison. Mais je me reconnais en lui - ses yeux sont mes yeux, je sais que je lui ressemble.
Et que sais-je de lui ? Rien.


Le Pays de mon père de Wibke Bruhns n'est pas un roman comme les autres.
En effet, l'auteur décide de rassembler les archives familiales pour faire des recherches sur son père, cet homme au destin tragique qu'elle n'a pas connu.

Mais pour comprendre l'histoire de cet homme qu'était Hans Georg Klamroth, il faut connaître l'histoire de sa famille. De l'aïeul, fondateur de la compagnie familiale IG Klamroth, à l'éducation extrêmement patriotique qu'il a reçu. La vie de chacun doit être dévouée à l'honneur de l'Allemagne.

Pour comprendre l'histoire de HG Klamroth, il faut aussi connaître l'histoire de cette Allemagne et de son peuple : l'humiliation éprouvée par tout un peuple au sortir de la Grande Guerre conduira ce pays, quelques années plus tard, au nazisme et engendrera les atrocités infligées pendant la seconde guerre mondiale.

Wibke Bruhns nous livre, dans une oeuvre richement documentée, l'histoire de son père, HG Klamroth, et de sa famille, ainsi que celle de son pays, l'Allemangne, sans juger l'homme qu'elle découvre, dans un témoignage fort et touchant d'une fille à son père.

Repost 0

Vous pouvez m'y trouver...

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs