Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Karine et ses livres
  • Karine et ses livres
  • : Pour vous faire partager mes lectures ...
  • Contact

Bienvenue !


Bonjour et bienvenue à tous.
C'est en toute modestie que je vous ferai partager ma passion pour les livres (entre autres)...
N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire à votre passage.
Bonne visite...
Karine

Pour me contacter :
       

Recherche

Curiosités...


Il y a    personne(s) sur ce blog

Archives

A propos de...


Boîte à messages






"On peut juger de la beauté d'un livre à la vigueur des coups de poings qu'il vous a donnés
et à la longueur du temps qu'on met ensuite à en revenir"
Gustave Flaubert








* J'Y PARTICIPE... *






*****


   


*****

 

     


*****






 *****

 




*****

 

 

 



*****

* LIVRES *




*****
 


 *****

LECTURE EN COURS

une-place-a-prendre
Une Place à Prendre - J. K. Rowling

 

ALCOTT Louisa May - Les quatre filles du Docteur March
CONSTANTINE Barbara - A Mélie, sans mélo
CONSTANTINE Barbara - Tom petit Tom tout petit homme Tom
TENENBAUM Sylvie - Pardonner, tyrannie ou libération
TEULE Jean - Le magasin des suicides
THIRY Pierre - Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceay-les-Mines
THOMAS Chantal - Les adieux à la reine
TOLSTOI Léon - Anna Karénine
RULE Ann - Une vengeance au goût amer
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 06:09


Persuasion - Jane Austen
10/18 - 320 pages.

"Sous le vernis d'un genre, chacune des phrases de Jane Austen attaque les conventions, traque les ridicules, et finit avec une grâce exquise par pulvériser la morale bourgeoise, sans avoir l'air d'y toucher. Les héroïnes de Jane Austen lui ressemblent, elles aiment les potins mais détestent bavardages, grossièreté et vulgarité. La pudeur, le tact, la discrétion, l'humour sont les seules convenances qu'elles reconnaissent... Et si Jane mène les jeunes filles au mariage, c'est fortes d'une indépendance qu'il faut souhaiter au mari d'être à la hauteur ! A lire yeux baissés et genoux serrés pour goûter en secret le délicieux plaisir de la transgression des interdits." Anne Barbe, Libération 1980

Sir Walter Elliot est veuf et père de trois jeunes filles, dont une seule est mariée. Il vit grand train, sans se soucier du maintien de sa fortune. Se trouvant fort endetté, il n'a plus que la possibilité de louer le chateau de Kellynch et de partir vivre à Bath. Les nouveaux résident de la demeure familiale sont l'Amiral Croft et son épouse, qui n'est autre que la soeur du Capitaine Frederick Wentworth, l'ancien fiancé éconduit d'Anne...

C'est avec grand bonheur que j'ai retrouver Jane Austen. J'aime ses romans et ne me lasse pas de les lire.
J'aime sa façon de dépeindre ses personnages, de les tourner en dérision

Dans Persuasion, la famille Elliot est décrite comme particulièrement détestable.

Sir Walter Elliot, est un sot, prétentieux, égoïste et arrogant. Tout comme ses filles Elizabeth et Mary.

Anne Elliot est la seule de la famille à être doté de bon sens et d'une grande bonté. Bien que par moment, elle peut paraître un peu agançante par sa soumission aux évènements et à son entourage. Elle subit docilement les injustices et les affronts, et le mauvais caractère des siens.
A 19 ans, Anne Elliot était une jeune fille influençable, et son entourage est parvenu à la persuader de rompre ses fiançailles avec le capitaine Wentworth, alors sans fortune. Mais le coeur a ses raisons que la raison ne connaît point...

"Bientôt, pourtant, elle commença à se raisonner et à tâcher de modérer ses sentiments. Huit ans, presque huit ans s'étaient passsés, depuis que tout avait été abandonné. Quelle absurdité de se remettre dans une agitation qu'un tel intervalle avait reléguée dans le lointain et le vague ! Que ne pouvait faire un intervalle de huit ant ? Evénements, de toutes sortes, changements, éloignements, départs.. tout, il devait tout comprendre ; et l'oubli du passé... si naturel, si certain aussi ! Il contenait à peu près le tiers de sa vie.
Hélas ! avec tous ses raisonnements, elle découvrit que, pour un coeur fidèle, huit années ne signifient pas grand-chose."
(page 73).


Quant au capitaine Wentworth, il est un jeune homme charmant, fort, fier et courageux, que toutes les jeunes filles alentours rêvent de séduire. Anciennement fiançé à Anne, il ne lui a pas pardonné la faiblesse de s'être laissée persuader de rompre.

"Il n'avait pas pardonné à Anne Elliot. Elle l'avait lésé, délaissé et déçu et, ce qui est pire, elle avait montré, en agissant ainsi, une faiblesse de caractère que son tempérament décidé et confiant ne pouvait toléré. Elle l'avait abandonné pour obliger autrui. Cela avait été l'effet d'un excès de persuasion. C'était un signe de faiblesse et de timidité." (page 74).

Jane Austen conduit son récit d'une main de maître. Son écriture habile, son humour, son ironie, sont autant de manière de tourner en dérision les caractères de ses personnages.
Jane Austen détient l'art de décrire et de faire évoluer les sentiments de ses personnages. Elle sait d'une manière habile nous transmettre les sensations de son héroïne et nous les faire vivre et ressentir à travers elle.

Chaque lecture de Persuasion est un pur moment de plaisir. J'aime me laisser transporter par l'histoire, mais aussi par l'écriture de Jane Austen.

Une pure merveille !

Extraits :

"Anne ne voulait plus connaître de regards et de paroles de ce genre. Cette froide politesse, cet air cérémonieux étaient pires que tout." (page 87).

"Le coeur d'un homme ne se guérit pas de l'adoration d'une femme pareille ! Il ne doit pas... Il n'y parvient pas..." (page 214).

"Oh ! s'écria vivement Anne, j'espère que je rends justice à tous vos sentiments et à ceux des hommes qui vous ressemblent. Dieu me garde de sous-estimer la générosité et la fidélité d'aucun de mes frères. Je mériterais un mépris total si j'osais supposer que seule la femme connaît l'attachement et la constance véritables. Non, je vous crois capables de plus grande et des plus nobles actions lorsque vous êtes mariés. Je vous crois capables des plus gros efforts et de toutes les qualités domestiques, aussi longtemps que... permettez-moi d'employer cette expression... aussi longtemps que vous avez un objet. Je veux dire : tant que la femme que vous aimez vit, et vit pour vous. Tout le privilège que je réclame pour mon sexe (il n'est pas enviable, vous n'avez pas besoin de le convoiter), c'est celui d'aimer le plus longtemps, même quand l'objet ou quand l'espoir ont disparu." (page 275).



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Karine 29/07/2009 22:20

* Céline : Pour moi aussi, j'adore tout autant Persuasion qu'O&P. Des merveilles !!!

Céline 27/07/2009 16:32

Un de mes Jane Austen préférés ! Presque meilleur qu'O&P !
Le choix d'une héroïne déjà mûre (pour l'époque), qui glisse doucement vers le statut de vieille fille et à qui Jane offre une dernière chance pour aimer est tellement émouvant ...

Karine 24/05/2009 17:36

* Doriane : Moi non plus, je ne lis pas en anglais. Pourtant certains titres me tenteraient bien. Peut-être qu'un jour je m'y risquerai...
Je n'ai jamais tenté de livre audio, donc impossible de comparer...
Mais ce roman est pour moi une merveille ! ;-)

Doriane 24/05/2009 17:25

Après l'avoir écouté en "livre audio" je le lis et je DETESTE la traduction, celle du livre audio est bien meilleure !!!(mais n'est plus dispo en version papier semble-t'il !) j'enrage de ne pas être suffisamment calée en anglais pour le lire dans le texte !

Karine 10/04/2009 10:45

@ Nataka : Sans parler de la fin, et de La lettre... *soupir*
Une merveille !

Vous pouvez m'y trouver...

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs